Accueil Allergies
Categorie :

Allergies

Tchat JFA 2022

par admin

Voir le replay

Medecin 1 @Ddel: ces réactions sont peu typiques vous avez raison. L’inhalation de vapeurs ou fumées peut expliquer l’écoulement nasal ou l’asthme, il s’agit d’une réaction d’irritation des voies respiratoires, mais pas d’une allergie alimentaire.Le mal de ventre s’explique moins.
Ddel Il est également allergique à la moisissure qui peut lui déclencher de l asthme et depuis 1 ans nous testons la désensibilisation mais depuis le passage à la 6eme dose il tousse tous les soirs
Medecin 1 @Ddel: cela peut arriver, contactez votre allergologue, on peut trouver une solution en adaptant les doses pendant quelques temps.
Webmaster Marcadet : Quand est allergique au chat, peut-on quand même en avoir un ?
Medecin 1 @marcadet: bonjour, cette question est posée tous les jours en consultation… la réponse est plus ou moins simple et dépend de chaque cas. De manière générale, si on se sait allergique au chat, l’idéal est de ne pas en adopter un, en tout cas du point de vue allergologique. Ceci est particulièrement si le contact avec des chats déclenche des réactions sévères, de l’asthme, ou si vous êtres asthmatique avec une allergie connue au chat : dans ce cas la prudence est de mise et il est déconseillé de se mettre en danger. Si l’allergie est discrète, qu’il n’y a pas d’asthme, avec un appartement ou une maison suffisamment grands et aérés, cela peut se discuter, parfois, en particulier pour les enfants, l’enjeu affectif est très grand en raison d’un contexte particulier, nous devons aussi en tenir compte. Je vous répondrais donc « en principe non, mais… »
Ddel Merci oui j ai pris rendez vous . En fait mon allergo tente 1 desensibilisation qui pourrait par ricochet agir sur les proteines ltp et tlp que l on reteouve spécialement dans le kiwi et tous les aliments . Le kiwi etant 1 allergie croisée avec l alternaria on espère 1 reaction favorable sur toutes ses allergies aux odeurs de cuisson 😐😞
Medecin 1 @Ddel: ce sera une très bonne chose si la désensibilisation aide pour les allergies alimentaires, pour les réactions aux odeurs de cuisson, ce n’est pas si évident
Ddel Comment lutter contre cette irritation qui affole son corps?
Medecin 1 @ddel : il n’y a pas de médicament spécifique pour cela, la prise en charge de ces allergies améliorera surement l’ensemble
Samsam Bonjour. Mon fils est allergique aux acariens bouleau graminées et aussi aux pommes poires peches banane. Je ne sais pas où cela s arrêtera et ça m inquiètes. Il est en ce moment zous traitement de désensibilisation pour le bouleau et les acariens. Que. Me conseillez vous pour les allergies aux fruits svp ?
Medecin 1 @Samsam : bonjour, sachez que dans 70% des cas, les gens allergiques le sont à plusieurs choses! votre fils est donc dans la norme. Ses allergies aux fruits sont sans doute des réactions croisées avec les pollens d’arbres, il est fréquent que de nombreux fruits réagissent (à pépin, à noyaux, et à coque), il ne faut pas éviter ceux qu’il tolère. Si il ne les tolère pas, en général, la cuisson résout le problème. Avez vous essayé les fruits cuits, si il tolère les fruits cuits, essayez de lui donner les mêmes fruits chauffés sans être totalement cuits. Il est parfois envisageable de tenter des sortes de désensibilisation aux fruits en donnant de petites quantité progressivement augmentées, mais c’est à voir avec l’allergologue. Parfois aussi, la désensibilisation au pollen améliore la tolérance au fruits (mais pas toujours)
Ddel C est donc possible qu il cumule sensibilité irritative qui lui dechenche asthme mouchages eternuements et oedeme avec allergies alimentaires à la knacki et de plus lorsqu il mange trop tot le matin des aliments comme le chocolat il a mal au ventre et devient blême. Tout est il lié ?
Medecin 1 @Ddel : tout n’est pas forcement lié, il faudrait essayer de faire la part des choses avec votre médecin, il est possible que ses maux de ventre ne soient pas de nature allergique, peut être y a-t-il un problème digestif indépendant de l’allergie, dans ce cas il faut parfois modifier l’alimentation.
Naeline Bonjour, avez vous des conseils pour déterminer l’origine de l’eczéma ?
Medecin 1 @ baleine: bonjour, il y a plusieurs sorte d’eczéma: l’eczéma atopique qui démarre généralement nourrisson et s’accompagne d’une peau sèche est génétique, et influencé par plusieurs facteurs (le climat, l’eau, le stress, les infections..), il est associé à un terrain allergique, et le traitement repose sur les soins locaux (appliquer des émollients, éviter les bains prolongée etc.). L’eczéma dit “de contact” survient en dehors de tout terrain particulier, et se manifeste uniquement lors de contact avec une substance précise, qu’on peut identifier par des patch tests, l’eczéma disparait si on n’a plus de contact avec cette substance (par exemple des parfums, métaux, colles, caoutchoucs…)
Medecin 1 @naeline désolée pour l’orthographe de votre pseudo, c’est le correcteur automatique qui a fait l’erreur, mais toutes mes excuses naeline!
Gérard Bonjour peur on faire du sport malgré la fatigue et les maux de tête de l allergie?
Medecin 1 @gerard : et bien Gerard tout dépend de l’intensité de la fatigue et des maux de tête! je vous conseille de traiter votre allergie, car ces symptomes ne doivent pas continuer à vous embêter, ni vous empêcher de faire du sport! Notre but en traitant les allergies est de permettre une vie aussi normale que possible!
Louise Bonjour, j’ai réalisé une désensibilisation pendant trois ans pour une allergie aux acariens et au poil de chat. Trois années dont une année enceinte. On m’a dit qu’il n’y aurait aucun effet négatif sur le foetus. Mais peut-il y avoir un effet positif sur lui (a-t-il moins de chances de développer une allergie) ? Que sait-on plus généralement des effets sur le foetus d’une désensibilisation ?
Medecin 1 @Louise : bonjour Louise, et merci pour votre question très intéressante. En effet, nous poursuivons les traitements de désensibilisation pendant les grossesses. La désensibilisation semble avoir un effet plutôt bénéfique ne serait-ce qu’en améliorant l’état de santé de la future maman. Je vous propose de faire une recherche sur d’éventuelles études récentes concernant les effets de la désensibilisation sur le foetus que nous vous communiquerons par l’intermédiaire d’asthme et allergie. Enfin de manière générale nous proposons aux femmes enceintes qui prennent ou doivent prendre un traitement de consulter le site du CRAT (leCRAT.fr), site de référence pour les effets des médicaments sur le foetus.
Question Internet ina : 1- Est-il dangereux si malgré la connaissance d’être allergie au sulfitres d’en consommer? 2- Je suis souvent enrhumé quand il fais frais , mon traitement ne fais pas d’effet , l’allergologue ne sait pas pourquoi , quel examen possible pour déterminer le problème ?
Medecin 1 @ina :1) l’intolérance aux sulfites n’est pas une allergie, et les réactions sont en général modérées et de courte durée (rougeurs, sensation de congestion nasale, parfois maux de têtes, démarrant dans la demi heure après consommation, et cédant en 1 heure. Toutefois certaines personnes peuvent avoir des réactions respiratoires allant jusqu’à la crise d’asthme. Ces réactions sont en général dépendantes de la dose ingérées, des doses minimes sont le plus souvent bien supportées (sinon il deviendrait très difficile de s’alimenter). La présence de sulfites est en principe notée dans la composition, les sulfites sont les produits E220 à E228. En pratique, il faut noter quels sont les aliments ou les boissons déclenchantes et les éviter, il n’y a en général pas lieu de supprimer tout aliment contenant le moindre sulfite. 2) cette rhinite au froid, sans doute non allergique, est probablement « vasomotrice”, c’est à dire que c’est un réflexe de la muqueuse nasale en réponse au changement de température, ressenti par le nez comme une agression. Il n’y a pas réellement de tests ni d’examens à réaliser, si cela vous gêne trop, il existe des gouttes nasales actives sur l’écoulement surtout, que vous pouvez utiliser quand c’est nécessaire. Ces rhinites vasomotrices sont très fréquentes, elle peuvent être déclenchées par le froid, les repas, les odeurs fortes…
Question Internet 7 : Bonjour, Pour aider les autres, je voudrais témoigner de mon expérience d’allergique et comment je m’en suis complètement sortie !Vers l’âge de 14 ans, j’ai développé une allergie aux acariens occasionnant des crises d’athme et de l’asthme d’effort.2 types de traitement suivis pendant plusieurs années : -désensibilisation par voie sous cutanée puis plus tard,-désensibilisation avec des produits mis sous la langue.Le tout sans résultat. Mon allergologue constatait que ma capacité respiratoire diminuait d’année en année. Il me prescrivait du bécotide et de la ventoline.Ma consommation était d’1 tube de ventoline par mois ! Côté santé, j’étais très fragile : j’enchaînais régulièrement sinusite, bronchite, crise d’asthme, asthme à l’effort.A l’âge d’environ 40 ans, j’ai consulté un naturopathe qui m’a conseillé de supprimer le lait de vache de mon alimentation. J’en consommais 1 à 2 bols de chocolat chaud par jour et n’y étais pourtant pas allergique !J’ai donc beaucoup hésité à faire cet essai. J’ai fini par suivre ce conseil. Au bout de 6 mois environ, les résultats se sont fait sentir.Depuis, je respire à pleins poumons… J’ai 54 ans, je ne consomme plus de médicament (ni bécotide, ni ventoline) et suis rarement malade.Je consomme quotidiennement des produits laitiers issus des brebis et des chèvres (mais plus de lait ou fromage de vaches ou très occasionnellement lorsque je suis invitée chez des amis).Je reste à votre disposition si besoin.Bien cordialement,M.
Medecin 1 @7 bonjour, certains patients nous disent comme vous constater une amélioration de certains symptomes en diminuant ou supprimant la consommation de lait de vache. Vous avez très bien souligné qu’il ne s’agit pas d’une allergie (dans ce cas, les laits de chèvres ou brebis ne sont pas autorisés car il contiennent des protéines similaires au lait de vache). Il se peut qu’une difficulté à digérer le lait de vache soit à l’origine d’un reflux ou de phénomènes inflammatoires intervenant sur l’asthme, rien n’est certain. Votre témoignage est intéressant toutefois il faut garder à l’esprit que tout asthme doit faire l’objet d’une évaluation par un pneumologue, ou un allergologue, et que les traitements sont dans l’immense majorité des cas efficaces.
Lina Bonjour..En général, suite à un repas ou peu de temps après, j’ai une obstruction nasal avec écoulement dans la gorge avec impression d’œdème..tres gênant.. Après consultation, aucune allergie alimentaire n’a été trouvée mais il a été question d’une intolerencevau candidat Albican. Merci de votre aide..
Medecin 1 @lina: bonjour, vos symptomes pourrait évoquer une intolérance aux sulfites (conservateurs E220à228 présents dans de nombreux aliments, en particulier vinaigrés, mais aussi certains vins, champagnes, bières). Il ‘est normal qu’on ne trouve pas d’allergie car ce n’est pas une réaction allergique. L’intolérance au candida albicans (levure présente sur la peau) semble beaucoup moins probable et n’est pas une notion aujourd’hui validée.
Question Internet Normandille : Bonjour peut on faire une crise d astme sans avoir de toux
Medecin 1 @Normandille : bonjour, oui, on peut faire une crise d’asthme sans toux, la crise peut se manifester par un essoufflement, des sifflements respiratoires, une sensation d’oppression sur la poitrine, une sensation de brûlure dans les bronches… La toux est fréquente surtout chez l’enfant, mais également chez l’adulte, déclenchée par l’effort, le rire, les allergies, mais ce n’est pas systématique
Isabelle Bonjour,Une désensibilisation m’a été proposée ( je suis poly sensibilisée) mais j’ai refusé car je suis en déplacement chaque semaine et l’allergologue m’a dit que le produit devait rester au frigo.Je n’ai pas cette possibilité.Est-ce qu’il y a une autre solution? Je prend de la cetirisine mais cela me fait dormir, en revanche c’est le plus efficace pour moi à ce jour.Je vous remercie par avance pour les réponses et l’aide que vous pourrez m’apporter.Cdt.
Medecin 1 @Isabelle : bonjour, vous avez plusieurs possibilités: d’une part il existe des antihistaminiques qui ne font pas dormir et sont très efficaces.D’autre part les produits de désensibilisation existent pour certains d’entre eux en comprimés, plus maniables quand on voyage beaucoup. Il faut aussi savoir que les produits de désensibilisation en gouttes supportent très bien de rester quelques jours à température ambiante (si il n’y a pas de fortes chaleurs).
Tinette Faut il prendre les antihistaminiques dès les premiers symptômes ou faut il les prendre quelques mois avant en préventifs? La phytothérapie est elle aussi efficace sur les allergies respiratoires que les traitements allopathiques?
Medecin 1 @tinette : les antihistaminiques peuvent être utilisés soit en crise, donc dès les premiers symptomes si on est “surpris” par l’allergie, mais il peuvent aussi être utilisés préventivement si on sait que l’on va être exposé à des allergènes. Par exemple, si vous prévoyez un pique nique et que la météo est radieuse, alors que vous vous savez allergique au pollen; je vous conseille de prendre votre antihistaminiques préventivement, quelques heures avant suffisent pour que le médicament soit efficace.
Medecin 1 @ tinette : concernant la phytothérapie, nous n’avons pas d’étude validant ces traitements, cela n’empêche pas d’essayer, tout en conservant les traitements prescrits, en particulier en cas d’asthme
Jonathan Peut ont être allergique à certains chats et pas à tous ?
Medecin 1 @jonathan: bonjour Jonathan, votre question est très fréquente et intéressante. Nous voyons tous les jours des patients qui décrivent nettement réagir à certains chats pas à d’autres. Ceci est du au fait que l’allergie au chat est due à une protéine présente dans le début (la graisse fabriquée par la peau) du chat, et accessoirement aussi dans l’urine et la salive. Le principal problème vient du sébum qui sèche sur les poils et forme des petites particules en suspension dans l’air. Plus le chat fabrique de sébum, plus il est allergisant, et il en est des chats comme des hommes, certains ont la peau plus grasse que d’autres, et cela peut meme varier selon l’âge (du chat).Cette sécrétion est sous contrôle hormonal, les mâles sont plus allergisant que les femelles.Voila pourquoi vous supportez mieux certains chats que d’autres.
Abi040809 je suis ashmatique depuis bientôt 1 ans car j ai fais beaucoup d infection pulmonaire et je ne prend pas mais traitement sa peux faire quoi comme conséquence sur ma santé et de ma vie
Medecin 1 @abi: bonjour Abi, je vous conseille de prendre vos traitement, en effet, un asthme non traité risque de se compliquer, c’est ce que vous constatez, plus d’infections respiratoires, mais aussi un risque de faire des crises plus graves qui nécessiterait d’aller aux urgences ou d’être hospitalisé. Le risque est également de voire la respiration se dégrader progressivement. Le suivi de vote asthme et la prise régulière des traitements peuvent éviter tout cela, alors mettez une alarme sur votre téléphone, rangez vos médicaments dans un endroit visible, discutez avec votre médecin de votre difficulté à prendre votre traitement, vous pourrez ainsi vivre mieux et meilleure santé
Myriam M Myriam_88 Mon asthme empire depuis 1 mois. J’ai rdv chez le pneumologe le …20 mais ! Que faire ? Encombrer les urgances ?
Medecin 1 @myriam : bonjour Myriam, si votre asthme s’aggrave et que votre traitement de secours ne fonctionne pas, vous devez en effet consulter rapidement, au moins votre généraliste, si un recours aux urgences est nécessaire pour faire un aérosol il vous le dira, mais ne restez pas sans consulter avec cette aggravation.
Marie-paule J ai un traitement de fond pour l l’asthme, j ai pris des antibiotiques, corticoïde, ventoline , je fais de l l’inhalation mais je tousse tjs autant, j ai du mal à parler que dois je faire
Medecin 1 @Marie Paule : bonjour Marie Paule, si vous êtes gênée pour respirer malgré ces traitements je vous conseille de consulter votre médecin, et si ce n’est pas possible, d’aller aux urgences, car plus vous attendez plus la crise risque de s’aggraver.
Alperru Bonjour,J’ai 58 ans et suis allergique aux acariens depuis ma naissance. Cela ce traduit par de l’asthme. Après quelques années de répit entre 18 et 35 ans, ma sensibilité aux acariens à recommencé et ne fait qu’augmenter. Je suis traité quotidiennement avec des antihistaminiques, un corticoïde et un bronchodilatateur. Chaque matin, je prends aussi un comprimé avec un lyophilisat d’acariens (immunothérapie). Le point le plus difficile pour moi est que mes vêtements doivent être passés à la machine à laver maximum 4 ou 5 jours avant que je les porte. Sinon, c’est la crise d’asthme assurée. Mon allergologue a du mal à croire que cela soit possible. Pourtant, je suis enseignant en physique chimie et j’ai vérifié maintes fois cette extrême sensibilité aux acariens des vêtements.J’ai deux questions. Existe t’il un vaccin pour lutter contre l’allergie aux acariens ? Quelles autres pistes voiriez vous pour me rendre la vie plus facile ?Cordialement
Medecin 1 @ alperru : bonjour, votre expérience est inhabituelle, c’est pourquoi nous n’avons pas d’élément de réponse. Je vous conseille de suivre vos traitement, il n’y a pas de “vaccin” contre l’allergie aux acariens, sauf l’immunothérapie que vous avez démarré, pour le reste, je pense qu’il faut maintenir les mesures qui semblent vous aider.
Elise Bonjour, j’ai 21 ans et je suis allergique aux pollens (bouleaux surtout), aux noix (avec stylo d’adrénaline), et certains cosmétiques (qui les font de l’eczéma de paupières notamment) mais surtout j’ai de l’eczéma quasiment tout le temps sur les bras, jambes, mains etc. Mais depuis plus de 6 mois j’ai une toux légère mais fréquente. Est-ce liée à une allergie ?
Conseillère environnement @Alperru: peut-être serait-il utile également d’avoir chez la visite d’un CMEI (conseiller médical en environnement intérieur) ? Vous pouvez pour cela appeler le N° vert de l’association Asthme et Allergies : 0800192021
Medecin 1 @elise, l’allergie au pollen de bouleau n’a pas de raison de se manifester toute l’année, et ne peut pas expliquer un eczéma persistant, en revanche l’eczéma peut être aggravé pendant la saison pollinique, en particulier sur les paupières. Quant à votre toux, elle justifie de revoir votre allergologue, peut être faut-il rechercher une autre sensibilisation?
Claire Bonjour, Je me demandais si on pouvait évaluer l’efficacité d’une désensibilisation par une prise de sang ou autre. Mon fils a suivi une désensibilisation aux acariens pendant 3 ans et demi mais éternue et se mouche toujours beaucoup le matin et a aussi de l’allergie dans la journée (je le sais car il fait de petits bruits avec sa gorge parce qu’elle démange). L’allergologue a dit d’attendre. Je me demande s’il est toujours allergique aux acariens ou s’il a une nouvelle allergie
Medecin 1 @claire : bonjour Claire, l’efficacité d’une désensbilsiation (comme des traitements antihistaminiques) s’évalue sur les symptomes, et pas par des tests cutanés ou sanguins (qui servent à faire le diagnostic de l’allergie). En revanche, on peut faire des tests pour rechercher l’éventuelle apparition d’une nouvelle sensibilisation à un autre allergène, qui est toujours possible.
Patient Expert @abi: bonjour, je suis asthmatique sévère et m’occupe également d’éducation thérapeutique. Il est très important de prendre régulièrement ses traitements. J’en prends depuis 20 ans et c’est indispensable pour ne pas aller régulièrement aux urgences. Cela permet de garder une bonne qualité de vie et vivre normalement. Les effets secondaires sont infimes par rapport au bénéfice apporté pour mieux vivre.
EMY Bonjour, Mon enfant de 2 mois est en suspicion APLV. Allaité : je suis en éviction. Concrètement quels sont les aliments autorisés et interdits ? Comment ne pas avoir de carence ?Et la question ultime comment savoir si elle l est vraiment, peut on faire des tests à cet âge ?Merci !!Emlyne.
Medecin 1 @emy : bonjour Emy, si votre enfant a réellement une APLV, cela doit être documenté par des tests cutanés ou sanguins. Si ses symptomes on disparu, continuez le même régime alimentaire. Dans tous les cas, si les produits laitiers sont totalement supprimés, une supplémentation en calcium peut être utile. En pratique, je vous conseille de refaire le point avec le pédiatre, qui orientera probablement vers un bilan allergologique si cela n’a pas été fait. Si l’APLV est confirmée, il existe des laits (hydrolysats) adaptés.
Myriam M Merci beaucou p! Je suis déjà allée chez mon généraliste mais il ne s’y connaît pas. Disons que la consultation ne m’a pas rassurée et le traitement qu’il m’a donné n’aide pas. Un petit tour aux urgences s’impose si personne ne peut me recevoir rapidement.
Medecin 1 @myriam : en effet cela semble plus prudent
Patient Expert @myriam: Il est important de consulter quand on ne va pas mieux. Je travaille régulièrement avec les urgences. Il est important de consulter et de ne pas rester comme cela si vous n’être pas bien
Caroline80 Bonjour les anti histaminique agissent sur la rosacee ?
Medecin 2 @Caroline80 Bonjour, la rosacée est une éruption dont l’origine n’est pas connue et qui ne répond malheureusement pas aux antihistaminiques
Md Salut a ce que le sport (footing) est interdit au gents allergique en période de pollen (printemps)? Merci bien
Claire Bonjour, J’ai de l’eczéma depuis toujours, de l’asthme (plutôt occasionnel) depuis mes dix ans. En juin dernier, j’ai eu de l’eczéma à d’autres endroits que ceux habituels : sur la totalité des bras et sur les épaules, j’avais de l’asthme toutes les nuits, parfois, je devais faire de la Ventoline deux fois malgré la prise de deux comprimés de Kestin. J’ai cru à une aggravation de mon allergie aux acariens. J’ai repris un traitement de fond contre l’asthme (Seretide). C’est rentré dans l’ordre. Mais en janvier, de nouveau plein d’eczéma, les bras, les épaules, puis le dos, et après le ventre, les cuisses, les mollets, le dessus des pieds. Comme j’avais eu des recherches d’allergènes alimentaires il y a longtemps (je suis d’ailleurs allergiques au blé, au seigle et au sarrasin) et que j’avais un taux d’Ige spécifiques au lait élevé (et que, bébé, je ne supportais aucun lait animal), j’ai fortement diminué ma consommation de lait. Ca va mieux, mais j’ai encore beaucoup d’eczéma. J’attends un rdv chez un allergologue, on m’a dit qu’on me proposerait une date d’ici trois mois. Mais en attendant? Que puis-je essayer? Je n’ai pas changé de lessive, je n’ai pas d’animal…
Medecin 2 @MD le sport n’est pas interdit, mais il faudra prendre votre traitement préventif si cela provoque une gêne respiratoire
Asthme & Allergies Bonjour Claire, cette question s’apparente à une véritable consultation et il n’est pas possible de vous répondre avec un tel niveau de détails lors d’un tchat. Essayez d’en reparler avec votre médecin traitant.
Mick Bonjour, j’entends un sifflement quand jexpire
Medecin 2 @mick ceci n’est effectivement pas normal, li faut consulter votre médecin pour une prise en charge adaptée
Danielle Si mon mari éternue et mouche tous les matins depuis bien avant la COVID, mais n’éternue ni ne mouche le reste de la journée, est-ce dû à une allergie ou à autre chose ? Notez que nous avons un chat.
Medecin 2 @danielle il est effectivement possible qu’il s’agisse d’une allergie. Ceci justifie un bilan en allergologie
julie comment guerrir de l’allergie ?
Medecin 2 @julie il est difficile de parler de guérison, mais beaucoup de patients voient leurs symptômes s’améliorer voire disparaître avec une prise en charge adaptée
Dominique Peut être allergique à l’eau calcaire ?
Medecin 2 @dominique l’eau calcaire ne donne pas d’allergie mais contribue à l’assèchement de la peau et donc peut aggraver un eczéma
Valentine Je suis maman d’une petite fille qui a de l’asthme. Elle a constamment des infections ORL. Elle est suivi par un pédiatre et a un traitement de fond. Je ne sais plus quoi faire.
Medecin 2 @valentine les infections respiratoires récidivantes sont malheureusement fréquentes chez le jeune enfant en collectivité, mais heureusement disparaissent en grandissant. Elle peuvent être liée à une carence en fer. L’exposition à des aérocontaminants domestiques (tabac, produits ménagers et cosmétiques en spray, bougies, parfums, huiles essentielles…) peut également fragiliser. Reparlez-en avec votre médecin et dans tous les cas aérez bien votre intérieur
Question Internet Lily : Bonjour,Allergique depuis 20 ans environ, j ai 50 ans, je souffre de nez bouche en permanence, polypes dans le nez d origine allergique (diagnostic ORL) je dois me contenter du dispositif disponible cetirizine collyre ventilone a l occasion… je vis en plus dans la région Rhône Alpes un vrai bonheur pour l ambroisie le bouleau etc… qu’elles vraies solutions médicales à t on de nos jours à part la désensibilisation qui n à même pas fonctionné pour ma fille que j ai contrainte a ce traitement pendant au moins 6 ans c est a dire désensibilisation a deux allergènes différents. J ai le sentiment qu en France les traitements contre les allergies ne sont suffisamment efficaces. Nous mettons sûrement de plus gros moyens financiers pour les maladies plus graves je comprends mais je subis au quotidien des nuisances certes supportables mais ça devient fatiguant à la longue. Qui et quand mettra t on en œuvre la destruction de l ambroisie des arbres bouleau et j en passe pour qu un certain nombre de personnes respirent mieux en France car je sais aussi que des allergiques plus sévères que moi n ont pas attendu le Covid pour devoir sortir avec un masque juste pour avoir le droit de se promener tout simplement à la belle saison ! Quel gouvernement prendra enfin ses responsabilités ???Merci pour vos réponses et bon courage à vous le chantier est titanesque …..
Medecin 2 @lily Bonjour,si des allergies peuvent survenir chez des patients atteints de polypose, il n’y a cependant pas de facteur allergique dans les polyposes, qui doivent être traitées spécifiquement par les ORL. Pour les allergies, un traitement de désensibilisation peut-être proposé en fonction de chaque cas, mais ne doit pas être poursuivi au delà de quelques mois s‘il n’apporte pasd’amélioration. Effectivement, le chantier de l’allergie est titanesque, c’est la raison pour laquelle nous alertons les pouvoirs publics sans relâche.
Question Internet Vivi 57 : Bonjour. J’ai fait les 25 test allergie. A.rien. a chaque fois j’ai éternue et j’ai nez qui coule. Je tousse. J’ai beaucoup anticorps je voudrais savoir si cet fiable. Trop anticorps nous protège
Medecin 2 @Vivi 57 Il arrive que l’on ait des symptômes d’allure allergique sans pouvoir retrouver de tests positifs. Ilfaudrait faire évaluer vos bilans par un allergologue.
Question Internet Marie Hélène : Je voudrais savoir comment avoir un rendez vous avec vous pour faire des analyses de sang pour savoir si je suis allergique à la pomme , orange, chocolat , salade verte ,et autre allument ,. Et certains médicaments ?
Medecin 2 @Marie Hélène Toutes les allergies ne se diagnostiquent pas par prise de sang, en particulier les médicaments qui nécessitent la plupart du temps uniquement des tests. D’une manière générale il vaut mieux d’abord faire des tests qui seront guidés par vos réactions. C’est l’allergologue qui vous pourra définir avec vous la marche à suivre. Vous pouvez contacter le N° vert de l’association asthme et allergie afin d’être orienté vers un allergologue.
Asthme & Allergies Je vous rappelle le numéro vert de l’association: 0 800 19 20 21- l’appel est gratuit
Question Internet Patraquen : IgE 2729 le 13 .10.21; igE 1738 le 18.222 Sans causes détectées…Tt :Desloratadine.Je suis une dame de 86ans, à Perpignan. Existe -il des allergies rares et où consulter? Merci
Medecin 2 @Patraquen Les IgE peuvent être élevées pour d’autres raisons que l’allergie. Souvent, on ne trouve pas de cause. Avez-vous des symptômes qui pourraient évoquer une allergie ? Si ce n’est pas le cas il est inutile de prendre des médicaments contre l’allergie.
Question Internet Baradji Fatoumata : Bonjour Mr je suis allergique depuis des années la george me gratte mes yeux aussi et les oreilles je prends à desloratadine depuis des années mais il me fait rien je souffre toute l année je ne sais quoi faite surtout le printemps meŕci
Medecin 2 @Baradji Fatoumata Bonjour, il faudrait demander à votre médecin un traitement plus adapté, ou qu’il vous envoie chez un allergologue
Ju Merci, on me dit que l’on ne peut pas avoir d’allergies avant 4/5 ans ?
Medecin 2 @ju Bonjour, c’est malheureusement faux, les allergies peuvent débuter très jeune.
Question Internet Yuki : Mon fils à 4 ans et a des toux que nous expliquons pas. Il n’est pas malade mais cela se produit surtout la nuit (quintes de toux). Est-ce possible que ce soit une allergie ? Comment le savoir et est-ce possible de soigner des enfants pour l’allergie même si jeunes ? Merci. Je suis asthmatique mais pas allergique je pense.
Medecin 2 @yuki oui, on peut détecter des allergies à 4 ans, mais quel que soit le résultat du bilan on doit donner un traitement adapté et il faut pour cela consulter
Question Internet Christophe François : Bonjour, je crois que je suis allergique à la poussière car je tousse toujours et les yeux me piquent quand je suis en présence de poussière. Même la nuit. Est-ce qu’il y a un moyen d’être sûr ? Peut-on tousser à cause de la poussière et avoir les yeux qui piquent et ne pas être allergique pour autant ? Dans ce cas que faut-il faire ? Merci
Medecin 2 @Christophe François la poussière est un amalgame de débris de provenances diverses. Elle contient donc des allergènes : acariens, phanères d’animaux, moisissures. Pour savoir si vous y êtes allergique, il faut faire un bilan chez un allergologue. Mais également, les particules de poussière peuvent provoquer des symptômes d’irritation sans qu’il y ait de réaction allergique. Dans tous les cas il faut se protéger : faire le ménage régulièrement avec aspirateur et chiffon humide pour ne pas faire voler la poussière.
Question Internet Allergie : Peut-on vraiment devenir allergique sur le tard ? Sans jamais avoir eu des problèmes ? J’ai des toux récurrentes qui me réveillent la nuit.. depuis quelques mois.
Medecin 2 @allergie oui, on peut voir apparaitre des allergies à tout âge. Dans tous les cas il vaut mieux consulter pour identifier l’origine du problème
Question Internet Caroline2b : Bonjour Peut on être allergique à lacarien demodex et pas aux autres ?Mon taux de polynucléaires éosinophiles est élevé est ce signe d’une allergie ?
Medecin 2 Caroline2b généralement l’acarien demodex est responsable d’inflammation de la paupière (blépharite) mais pas d’allergie. Le taux d’éosinophiles peut être élevé dans d’autres circonstances que l’allergie.
Question Internet Capucine e : Bonsoir, je suis asthmatique, je fais des allergies à tout , ça me prend a nimporte quel moment du style les yeux qui pleurent avec des quintes de toux incroyables et le nez qui coule .franchement jen ai marre surtout que je suis en transport ( métro, bus).même a mon travail, une perte du son de ma voie , trop gênant, il me semble que mon état concernant cette maladie a progressé vers le négatif donc je souhaiterais un diagnostic mais jai peur!
Medecin 2 @Capucine e la peur est mauvaise conseillère, il y a des traitements efficaces. Il vaut mieux savoir ce qu’il se passe et traiter en fonction, donc ne pas tarder à consulter pour bénéficier d’une prise en charge adaptée qui vous soulagera.
Patient Expert @Capucine: Bonjour, le mieux est tout de même de consulter pour obtenir le meilleur diagnostic et de faire en sorte d’avoir un traitement adapté. Il y a des gênes bien souvent mais c’est important de mettre en place les mesures nécessaires pour aller mieux.
Question Internet Melissa : Bonjour,Lors d’une crise d’allergie (plaque sur le corps, parfois gonflement associé ou seul) pourquoi j’ai froid et je suis parfois fatigué plusieurs jours?Merci
Medecin 2 @Melissa Ces éruptions ne sont pas forcément dues à des allergies. Avez-vous demandé l’avis de votre médecin ?
Question Internet Titou3188 : Bonjour,J’aimerais savoir comment est ce possible d’avoir des résultats de prise de sang négatif (recherche allergies) et d’ingérer certains aliments qui provoquent des allergies ??? Merci
Medecin 2 @Titou3188 il y a différents mécanismes qui peuvent provoquer des réactions aux aliments. Certains sont détectables par les tests dont nous disposons, d’autres pas
Question Internet Isabelle : Bonjour,Diagnostiquée en 2005 d’allergies aux pollens de bouleau, frêne et graminées, et entraînant des allergies alimentaires, j’ai bénéficié d’une désensibilisation qui a bien fonctionné. Or, depuis 2 ans, je ressens de nouveau fortement les symptômes allergiques : démangeaisons buccales, irritations oculaires, éternuements…dès le mois de février. Interrogé, mon médecin traitant me dit que ça ne sert à rien de me faire désensibiliser de nouveau.Qu’en pensez-vous ?Bien à vous,Isabelle
Medecin 2 @Isabelle Les traitements de désensibilisation sont efficaces, mais il peut effectivement y avoir des rechutes à plus ou moins long terme. Dans ce cas, il est tout à fait possible de reprendre le traitement de désensibilisation après s’être assuré par un bilan de l’évolution éventuelle de vos allergies.
Question Internet Sabvr : Bonjour,En tant qu’allergique et mère d’enfants allergiques, je tenais à vous dire que je trouve vraiment votre slogan déplacé et peu productif !Évidemment que c’est extrêmement pénible de subir ces allergies, mais pourquoi pas essayer d’aller au delà en communiquant de manière positive, du style « tous ensemble uni avec nos allergies » en créant une communauté d’entraide, plutôt que simplement se plaindre… ce qui ne mène à rien et enfonce encore plus. Bref, pensez à la communication positive, c’est toujours plus agréable et productif, … surtout pour les personnes directement concernées!
Asthme & Allergies “@Sabvr. Bonjour et merci pour l’intérêt que vous portez à notre action. Notre association est depuis de nombreuses années mobilisée auprès des médias, du grand public et des pouvoirs publics pour attirer l’attention de tous sur le fait que l’allergie est une vraie maladie et qu’il faut la prendre en charge tôt pour éviter qu’elle ne s’aggrave (aggravation d’une rhinite allergique en asthme par exemple).Loin de nous plaindre, notre association milite depuis sa création pour le passage à l’acte face à la maladie, de la part des malades comme des collectivités. Nous informons sur les règles d’éviction, les traitements existants et formulons également des propositions très concrètes pour faire progresser le quotidien des personnes allergiques : en incitant par exemple les municipalités à limiter la plantation d’espèces végétales allergisantes. Nous avons rencontré des succès : la reconnaissance de l’allergologie en tant que spécialité à part entière par exemple. Sur d’autres registres nous progressons… mais trop lentement à notre goût.C’est le cas de l’errance thérapeutique (ce délai qui sépare le moment de l’apparition des symptômes de la consultation d’un spécialiste) qui se situe à 7 ans en France. Alors en effet cette année nous avons décidé de « taper du poing sur la table » avec un slogan il est vrai plus choc que les années précédentes, histoire bien sûr de nous faire entendre plus fortement. Nous espérons que ce slogan, choisi collectivement pour sensibiliser les personnes qui ne sont pas allergiques et sous-estiment l’impact de la maladie nous aidera à y parvenir. Croyez que nous nous reconnaissons pleinement dans les valeurs d’entraide qui sont les vôtres et qui animent notre association depuis sa création. Merci, par votre question, de nous avoir donné l’occasion de le rappeler.”
Hugo Bonjour, peut-on être allergique à de la lessive ? L’odeur provoque un nez bouché, mais pas de réaction cutanée. Cela peut être gênant lorsqu’il s’agit de draps par exemple. Merci.
Medecin 2 @Hugo Il existe effectivement un syndrome d’intolérance aux odeurs qui peut provoquer une obstruction nasale. Vous allez malheureusement devoir utiliser des lessives non parfumées.
Caroline2b Je suis sous anti histaminique est j’ai moins de symptômes de grattage. A quoi peut être du mes polynucléaires éosinophiles élevé ?
Medecin 2 Comme dit précédemment le taux d’éosinophiles peut être élevé dans d’autres circonstances que l’allergie, ceci nécessite de faire le point avec votre médecin.
Question Internet VictorH : Bonjour, J’ai une allergie aux bouleaux, depuis 15ans, qui s’est mué en allergie croisée avec d’autres allergènes ( Noisetier par exemple). Je me suis, donc, décidé récemment à commencé une désensibilisation aux bouleaux, depuis bientôt 4 mois (prescription de l’allergologue). Si, pendant toutes ces années je prenais des antihistaminiques pour soulager les symptômes, je ne sais pas si je dois continuer de les prendre encore cette année, à cause de mon traitement, par peur que les antihistaminiques inhibent l’action de ce dernier. Pourriez-vous m’éclairer SVP. Merci
Medecin 2 @VictorH les antihistaminiques traitent les symptômes et n’interfèrent aucunement avec le traitement de désensibilisation. Vous pouvez donc les prendre si vous êtes gêné. Généralement le traitement de désensibilisation permet de diminuer la consommation des antihistaminiques et autres traitements de secours, voire de s’en passer totalement.
Question Internet Jack31 : Je fais de nombreuses allergies et aussi de l apnee du sommeil, je suis appareille pour dormir. Quel est le lien de causalité entre apnee et allergies? Comme je suis un traitement sub linguale mon apnee ca t il du coup diminuer voir disparaitre, et au bout de combien d annee? Je vous remercie. Cordialement
Medecin 2 @Jack31 Il est possible que l’allergie aggrave le syndrome d’apnée du sommeil par le biais de l’obstruction nasale. Donc il peut arriver que la prise en charge de l’allergie ait une action bénéfique sur le SAS. Bien sûr, ceci devra être contrôlé par votre médecin.
Asthme & Allergies @Jack31: n’hésitez pas à consulter le site www.allianceapnees.org où vous pourrez trouver de nombreuses informations
Caroline2b Peut on prendre des anti histaminique sur le long terme
Medecin 2 @Caroline2b oui on peut prendre des antihistaminiques au long cours sans problème
Mielpom J’étais allergique aux pols d’animaux pendant des années. Plus maintenant ! Par contre allergies au printemps dehors !!!
Medecin 2 @mielpomme c’est l’évolution imprévisible des allergies, certaines disparaissent, d’autres apparaissent, il faut adapter les traitements !
Question Internet Lilibilal : Bonjour Étant allergique aux pollens de graminées je souffre surtout d inflammation sévère sur le pour tour des yeux. Gonflement poche jusqu’à ce que mes yeux ne s’ouvrent plus. Comment gérer cette phase de l allergie? Ne plus sortir de chez moi au printemps en été?
Medecin 2 @lilibial Pour la saison en cours, il existe des collyres que vous pouvez mettre régulièrement en plus des antihistaminiques. Pour les saisons suivantes, vous pourriez voir un allergologue qui pourra vous proposer un traitement de désensibilisation.
Caroline2b Même avec le rupatadine ?
Medecin 2 @Caroline2b oui comme pour les autres
Question Internet Bob : Bonjour Maintenant que le port du masque est malheureusement levé notamment en entreprise dans les open Space, y a t-il un sûr risque d’attraper le Covid et de faire faire une forme non bénigne pour un allergique au pollen avec toux et/ou rhinite durant fin mars/début avril. Je suis traité par antihistaminique et désensibilisation. Contrairement à mes collègues je mettrais mon masque (Ffp2). Je suis âgé de 40Ans et j’ai mes trois dosesBien cordialement
Medecin 2 @Bob Rassurez-vous, les allergiques ne font pas partie des patients à risque de forme grave de COVID, mais vous avez raison de conserver le masque.
Question Internet Titou3188 : Bonjour, Étant allergique à plusieurs allergène, une désensibilisation est elle possible ? Merci
Medecin 2 @Titou3188 on peut faire un traitement de désensibilisation pour 1 ou 2 allergènes, en faire davantage est plus difficile. Il faut voir avec votre allergologue pour lesquels il serait plus pertinent de le faire
Question Internet Anas2011 : Bonjour. Mon fils de 11 ans qui est allergique au bouleau et acariens et graminées ne tolère pluq certains fruits comme. La. Pomme, la poire. Ect… Je suis inquiète car je me demande jusqu’au ces allergies vokt ils s étendre et comment stopper cela. en vous remerciant. Cordialement
Medecin 2 Anas2011 Ces allergies alimentaires sont effectivement très gênantes. Il existe actuellement des protocoles d’induction de tolérance dont votre enfant pourrait bénéficier. N’hésitez pas à en parler à votre allergologue.
Barbara Bonjour, ça fait plusieurs années que je suis allergique (surtout aux graminées) et petit à petit ça s’aggrave (je m’accoutume beaucoup aux différents médicaments, qui finissent par ne plus faire effet, et je dois en prendre tous les jours toute l’année). Ma première question est : puis-je développer d’autres problèmes de santé à force de prendre autant d’antihistaminiques ? Ma deuxième question concerne l’un de mes symptômes, à savoir la toux (très envahissante, parfois handicapante) : j’ai vu plusieurs spécialistes et aucun ne réussit à apaiser ce symptôme, auriez-vous des conseils (en dehors de la désensibilisation, que j’ai commencé il y a peu) ? Merci beaucoup 🙂
Medecin 2 @Barbara il n’y a pas d’effet néfaste des antihistaminiques au long cours. Pour votre toux, il faudrait pouvoir identifier son origine et traiter en fonction. Dans tous les cas , aérez et supprimez autant que possible les aérocontaminants domestiques (tabac, produits ménagers et cosmétiques en spray, bougies, parfums, huiles essentielles…)
Barbara Merci pour votre réponse !
Question Internet Sophie : Bonjour , J’habite à l’île de la Reunion. A 20 ans pendant mes études à Toulouse on a découvert que j’étais allergique au pollen et aux graminées et au poil de chat etc . Car j’avais des crises d’éternuements et le nez bouché quotidiennement. J’ai fait une désensibilisation pendant deux ans . Et après ça s’est calmé . Je suis rentrée à l’âge de 25 ans sur l’île . Et mon allergie s’est calmée avec des petites crises parfois . A l’âge de 48 ans j’ai eu une crise de toux tous les matins … J’ai vu un allergologue et j’ai commencé une désensibilisation avec le labo stallergen ( 5 pulvérisations par jour) et un comprimé de Grazax par jour . Mais 2 ans après j’ai eu à nouveau une quinte de toux tous les matins avec des glaires dès mon réveil , parfois dans la journée si il y a une variation de température … si il y a la Clim… et l’humidité … Et parfois c’est comme une sorte de petite crise d’asthme .et la nuit quand je dors j’ai le nez qui se bouche et donc j’ai des réveils nocturnes .. avec une impression de m’étouffer et quand je me réveille je respire par la bouche . J’ai fait un scanner des poumons mais tout ok . Mais depuis quelques années je tourne en rond et ma désensibilisation n’agit plus et cette quinte de toux m’épuise ! J’aimerais avoir votre avis et si possible essayer de m’aider . Merci pour votre retour
Medecin 2 @Sophie il semble que votre toux soit liée à des facteurs physiques : humidité, clim, et non plus aux allergies. Dans la mesure du possible il faudrait agir sur ces facteurs, bien aérer votre intérieur et ézviter les aérocontaminants domestiques (tabac, produits ménagers et cosmétiques en spray, bougies, parfums, huiles essentielles…)
Guitou Bonjour Docteur, j’éternue plusieurs fois par jour presque tous les jours depuis des années , j’ai le nez qui coule aussi , j’ai remarqué que j’éternuais après le repas. Je ne veux pas prendre de médicaments chimiques, comment je peux être traité naturellement .Je vous remercie
Medecin 2 @guitou dans un premier temps il convient de s’assurer de l’origine allergique de votre problème. Il y aura probablement des choses que vous pourrez modifier dans votre environnement.
Caroline2b Depuis que je suis sous anti histaminique je n’ai plus de bouton qui démange. Je n’ai pas encore fait de bilan allergogique hormis des tests sanguins phadiatop trophatop et Cl30 pneumallergènes négatifs. Pensez vous qu’il y a quand même une allergie quelque part ?
Medecin 2 Caroline2b Toutes les éruptions ne sont pas forcément d’origine allergique même si les antihistaminiques sont efficaces
Caroline2b Cela peut être du à quoi d’autre par exemple ?
Asthme & Allergies @Caroline2b: ce tchat n’a pas pour objet de se substituer à une consultation. Il faut vraiment que vous alliez voir votre médecin.
Gaelle Je n’arrive pas à lire les résultats sanguins (allergènes) de mon fils peut t’on m’aider ?
Medecin 2 @Gaelle vous devriez pouvoir demander au médecin qui a prescrit les analyses de les interpréter, car effectivement ce n’est pas toujours évident.
Gaelle C’est prévu mais il dois me rappeler seulement en fin de semaine
Medecin 2 votre impatience est compréhensible mais le délai reste raisonnable !
Question Internet Martine : Bonjour, est il possible de faire une désensibilisation si je suis poly allergique et si j’ai 60 ans? Merci!
Medecin 2 @Martine on peut faire un traitement de désensibilisation pour 1 ou 2 allergènes, en faire davantage est plus difficile. Il faut voir avec votre allergologue pour lesquels il serait plus pertinent de le faire. On peut avoir de bons résultats même à votre âge
Question Internet Chanty : Je suis allergiques et asthmatique depuis l’enfance , pourquoi ça ne s arrange pas avec les désensibilisations que je prends . C est très douloureux d être avec des sinusites chroniques. Et je ne sais toujours pas gérer les crises . Je n appelle plus mon médecin. Merci
Patient Expert @Chanty : Il convient de refaire le point avec votre allergologue. Pour la gestion des crises et du quotidien, vous pouvez vous rapprocher d’une école de l’asthme pour bénéficier d’éducation thérapeutique. Vous avez la liste sur notre site internet asthme-allergies.org
Caro Bonjour, j ai depuis plusieurs années des symptômes qui ressemblent à de l allergie sans que je puisse le rattacher à une situation en particulier.
Caro On m a parlé du syndrome SAMA mais les traitements anti histaminiques sont inefficaces. L allergologue ne souhaite pas faire d’autres tests. Une autre alternative de médicaments est-elle envisageable et si oui, quel spécialiste consulter? Merci,
Medecin 2 @caro c’est tout le problème des symptômes d’allure allergique qui en fait ne le sont pas. Il faut savoir qu’aucun symptôme n’est spécifique d’allergie . Votre allergologue devrait faire la recherche de SAMA s’il le juge pertinent, et éventuellement vous orienter en centre spécialisé.
May BonjourEn ce moment j éternue et j’ai les paupières rouges qui me demandent. Est ce un signe d allergie?
Medecin 2 @may il est possible que ce soit une allergie et il faudra faire un bilan pour le confirmer. En attendant vous pouvez demander à votre médecin un traitement pour vous soulager
Question Internet Vanessa : Bonjour,je vais commencer une désensibilisation aux acariens,mais je suis aussi allergique aux chats ,est ce que la désensibilisation existe aussi pour les chats ? Si oui peut t on faire les 2 en même temps ? Merci de votre réponse
Medecin 2 @Vanessa oui on peut le faire pour acarien et chat en parallèle. Il faut voir avec votre allergologue comment procéder
Caro Merci pour votre réponse : les services spécialisés SAMA existent-ils dans tous les CHR? Existe-t-il une liste précise selon les régions et si oui où la trouver? Merci
Asthme & Allergies @Caro: il exite une association spécialisée SAMA qui pourra sûrement vous orienter. Voici le lien vers leur site: https://assomast.org
Question Internet Sophiebi : Bonjour, Que faire en cas rhinite vasomotrice non soulagée par les antihistaminiques ? J’ai des symptômes allergiques tout au long de l’année sans raison apparente. Merci de m’apporter votre aide. Cordialement
Medecin 2 @Sophiebi Toute rhinite n’est pas forcément allergique. C’est probablement le cas de la vôtre si aucun allergène n’a pu être identifié. Une consultation en ORL pourrait vous aider.
Brigitte Je suis sous anti histaminique j’ai rendez vous au mois de mai pour un bilan allergologie avec certainement des tests cutanés dans le dos. Peut on prendre une douche quand même ? Combien de temps avant arrêter les anti histaminique ?
Medecin 2 @brigitte D’une part il y a les prick tests pour les allergies type pollens, acariens.. qui se font sur l’avant bras et sont lus dans la séance. Il faut arrêter les antihistaminiques quelques jours avant, et aucune contrainte après. D’autre part il y a les patch-tests pratiqués en cas d’eczéma de contact. Il ne nécessitent pas d’arrêter les antihistaminiques, on les pose dans le dos et on les lit 3 jours plus tard. C’est uniquement dans ce cas qu’il ne faut pas mouiller le dos.
Question Internet Dub : Bonjour J’ai 30 ans et je commence à éternuer assez fort à cette période de l’année. Est-ce que c’est forcément une allergie ? Il y a quelques années cela ne faisait pas la m^me chose. Merci
Brigitte En cas d’eczéma de contact les anti histaminique fonctionne aussi ?
Medecin 2 @dub Ca n’est pas obligatoirement allergique, mais c’est possible. il y a le moment de la vie où les allergies apparaissent, et ça peut être à n’importe quel âge, même beaucoup plus tard.
Medecin 2 @brigitte non ce n’est le même mécanisme d’allergie
Question Internet Jacky : Je fais beaucoup d’asthme J’ai 73 ans et je crois que comme j’ai pris du poids cela ne m’arrange pas Aidez moi Donnez moi des conseils svp
Patient Expert @Jackie : Il est important de faire le point avec son médecin traitant et/ou pneumologue pour faire un point sur votre asthme. Ils peuvent vous orienter vers des professionnels de santé pour compléter la prise en charge (kinésithérapeutes, diététicien…) Des structures existent pour vous accompagner au quotidien dans votre maladie comme l’éducation thérapeutique.
Question Internet mecenes : Je suis allergique au pollen depuis toujours et c’est difficile à supporter d’être dans la nature au mois de mai/juin. Jusqu’à quel age peut-on désensibiliser l’allergie ? quel est le % de réussir à s’en débarrasser ? merci !!!
Medecin 3 @mecenes bonjour , comme je vous comprends il est si agréable de pouvoir profiter des beaux jours sans les inconvénients des ennuis de l’allergie. il n’y a pas d’age pour se faire soigner , le plus tôt est toujours le mieux ; juste savoir avec l’allergologue , selon les tests , le traitement exact sui vous conviendra. Si le resultat n’est pas 100% garanti , la petite gène qui pourrait persister serait alors soulagée par des médicaments simples et intermittents. Ce traitement sera à poursuivre au minimum 3 ans.
Question Internet Clarence : Bonjour, Mon mari qui a 59 ans dit qu’il est allergique a la poussière et regarde toujours sous le lit pour voir si il y a des « moutons ». Je trouve qu’il exagère un peu (il passe l’aspirateur sous le lit toutes les semaines !). Est-ce possible qu’il soit vraiment allergique ? Dans la journée il ne tousse pas. Yb a-t-il quelque chose à faire pour le rassurer. Merci
Medecin 3 @Clarence bonjour , c’est un homme précieux ! un ménage même deux fois par semaine est très utile , mais pas seumement sous le lit car la poussière vole aussi ! il existe très réellement des allergies à la poussière de maison. Souvent les personnes éternuent , de mouchent , ont le nez bouché, la toux survient aussi dans ces circonstances , bien que plus souvent tardive. si toutefois il pense etre allergique , il peut demander un rendez voous chez un allergologue , tout en poursuivant ses activités domestiques , vous avez de la chance !
Question Internet Mélanie : Bonjour,Mon fils de 12 ans a de l’asthme traité avec QVAR quotidien + ventoline si besoin est-il possiblme que ce soit d’origine allergique et comment savoir ? c’est le pneumologue qui a fait les examens et precrit médicaments. Merci.
Medecin 3 @Mélanie bonjour, vous avez une très bonne question , les allergies respiratoires des enfants ont très souvent une origine allergique qui parfois passe inaperçue car il est courant de voir un enfant se moucher. Idéalement , faire des tests d’allergie avec un spécialiste en allergologie pourrait déboucher sur un traitement plus spécifique , et meme empècher l’apparition ou l’aggravation de son asthme. Peut etre votre pneumologue connait un allergologue correspondant ? sinon demandez à votre médecin traitant ? vous serez étonnée du résultat et de l’efficacité des traitemetns de l’allergie aujourd’hui.
Chantal Bonjour Je suis allergique à l’aspergillus et j’ai été opérée cinq fois du sinus pour des polypes aspergillaires. Je ne sais plus comment en sortir, ayant maintenant également le syndrome du nez vide suite à l’opération des cornets Avez-vous des conseils à me donner?
Medecin 3 @Chantal : merci pour votre question bien difficile . il y a une différence entre l’allergie à Aspergillus et sinusite aspergillaire . peut etre s’agit il de cette forme de maladie , non allergique qui vous ennuie . peut etre parler de ce problème à votre ORL , et voir si des tests à aspergillus sont possibles pour l’allergie éventuelle .
Question Internet Fatoux : Bonjour,Ayant des symptômes de l’allergie aux pollens depuis petite, j’ai fait des tests auprès d’un allergologue il y a 2-3 ans et il s’avère que je ne suis allergique à aucun des pollens testés (tests sur l’avant-bras et 2-3 pollens testés par le sang) mais chaque printemps est ponctué de rhinites allergiques, yeux qui piquent, etc.Aussi, j’ai l’impression que les symptômes sont plus forts et gênants en ville (peut-être à cause de la pollution?) car quand j’étais petite je vivais à la campagne et j’avais juste les yeux qui piquaient (les rhinites étaient plutôt rares).Est-ce qu’il peut y avoir une explication à ça ? Si je ne suis pas allergique au pollen, d’où les symptômes de l’allergie peuvent-ils venir ? Merci d’avance
Medecin 3 @Fatoux , bonjour, vos ennuis semblent durer depuis déjà assez longtemps puisque vous avez bénéficié d’une première recherche pas des tests qui n’avaient pas montré de positivité aux pollens suspectés. Au printemps il y a de nombreux arbres en fleurs et peut etre que les pollens spécifiques à vos ennuis n’existaient pas en test cutané ? vous avez tout à fait raison de penser que la pollution peut aggraver vos ennuis ; les grains en suspension dans l’air sont aussi très irritants et peuvent déclencher des eternuements et un nez qui coule , meme sans allergie. C’est très juste d’avoir remarqué que vous etes mieux à la campagne où il y a moins de pollution . il existe beaucoup plus que 3 sortes de pollens qui peuvent vous ennuyer; Malheureusement vous semblez etre plus génée par l’associaiton de la pollution et des floraisons; peut etre pourriez vous consulter à nouveau en allergologie (de nouvelles recherche et tests existent) de façon à trouver le traitement qui vous conviendra ?
Chantal J’ai une sinusite aspergillaire et je suis allergique à l’aspergillus. J’ai consulté des ORL, ils fuyent tous…
Medecin 3 @Chantal : tentez de consulter en allergologie , vous aurez au moins une solution de la moitié de vos ennuis , des traitements sont possibles pour cette allergie
Question Internet Frimousse : Les yeux qui pleurent , le nez qui coule surtout à l’extérieur malgré le sérum physiologique et les chroma dose que faire de plus
Medecin 3 @Frimousse : c’est bien désagréable d’être gênée en sortant , surtout aux beaux jours , avez vous fait déjà des recherches d’allergie au près d’un allergologue ? cela vous donnerait plus de précisions pour la sensibilité de votre nez et de vos yeux et vous auriez une possibilité de traitement efficace.
Question Internet Marie Hélène : Je voudrais savoir comment faire des prises de sang pour savoir si je suis allergique à la pomme, orange, chocolat, salade verte, poireaux, olives, poires, choux esque que je doit faire aussi des texte cutanées en plus ? Merci de me répondre ,ma mère avait beaucoup d’allergie
Medecin 3 @Marie Hélène , bonjour , avant de se précipiter sur les prises de sang , le premier point à développer est la consultation avec un allergologue ; c’est avec un interrogatoire (certes un peu long mais très précis) que les tests seront choisis pour avoir un lecture immédiate et une réponse rapide . c’est seulement si cela était nécéssaire qu’un dosage sanguin serait demandé par le spécialiste. en suivant le bon ordre, tout sera plus simple et vous serez ainsi mieux informée.
Question Internet Auré : Bonjour, j’ai parfois des allergies cutanées quand je bois de la bière, est-ce normal ?
Medecin 3 @aure il y a effectivement des allergènes dans certaines bières. Il vous faudra identifier celles que vous supportez et vous abstenir de consommer celles qui provoquent des réactions
Question Internet Charline : Tous les ans je suis allergique au printemps Est ce que cela peut s aggraver ? J ai des éternuements les yeux qui coulent
Medecin 3 @Charline : merci pour votre question , c’est dommage de se gâcher la période du printemps ! il y a beaucoup de questions à poser pour un allergologue avant de choisir les tests et vous proposer un traitement adapté à votre cas . N’hésitez pas à demander un rendez vous et le traitement vous sera très utile, il est important de ne pas laisser s’aggraver vos ennuis pour ne pas étendre les périodes de gêne et ne pas voir arriver de l’asthme non plus. Vous ne regretterez pas ;
Question Internet Sosso25 : Je suis allergique aux hydrocarbures et à tous les dérivés Que préconisez vous car ces allergies sont sérieusement en augmentation mais personne n en parle Moi ça fait déjà plus de 15 ans!!
Medecin 3 @Sosso : vous avez tout à fait raison , un mauvais fonctionnement de la régulation du nez est très gênant . Toute les pollutions sont à éviter , mais ce n’est guère possible dans la vie quotidienne .Une modification des réponses immunitaires peut meme survenir . Les allergiques étant plus sensibles seront plus gênés. Beaucoup d’études sont en cours , mais non publiées car pas encore terminées
Question Internet laroquette : Bonjour, Depuis quelques temps, dès que j’ai mangé un laitage, un produit à base de crème ou fromage, ou voire sucré mon café, je suis plus ou moins enroué, la gorge irritée et je suis obligée de “raclée” ma gorge… ce qui n’arrange rien… est-ce une allergie? au lactose? merci pour votre réponse
Medecin 3 @laroquette : bonjour , merci pour votre question. l’allergie au lactose se voit le plus souvent chez le tout petit enfant , et assez facile à mettre en évidence. Chez les adultes on parle plus d’intolérance au lactose , et dans ce cas, il faut éviter le lait frais (l’organisme a perdu la lactose et digère mal le lait). il faut préférer les laits à teneur réduite en lactose ou les fromages à pâte dure et les yaourts. Il est conseillé de ne pas supprimer les produits laitiers , car ils sont nécéssaire à l’organisme. Beaucoup de médicaments contiennent du lactose , sans effet nocif. peut etre est ce un hasard ?
odile maux de tête, yeux collés, éternuements, sensation d’étouffer et toux sèche.serais-je allergique aux pollens? Où s’adresser pour un diagnostic rapide?
Medecin 3 @odile / bonjour , vous avez tout à fait raison et les signes de conjonctivite, de rhinite et de toux peuvent tout à fait correspondre à une allergie à des pollens. par contre en ce moment , vous n’aurez pas le temps de mettre en place un traitement spécifique. Prenez un traitement classique que votre médecin vous prescrira et pensez à prendre rendez vous , peut etre dès maintenant chez un allergologue pour faire le bilan dès le mois de septembre .
VictorH Bonjour, j’avais posé une question en off ce matin. Comment savoir si elle a été prise en compte ? Merco
Asthme & Allergies @Victor: oui la question a été répondu à 15h52. La voici @VictorH les antihistaminiques traitent les symptômes et n’interfèrent aucunement avec le traitement de désensibilisation. Vous pouvez donc les prendre si vous êtes gêné. Généralement le traitement de désensibilisation permet de diminuer la consommation des antihistaminiques et autres traitements de secours, voire de s’en passer totalement.
Vincent Dans certaines occasions je sens dès que j’entre dans une pièce si il y a une bougie odorante qui est allumée et cela déclenche rapidement des douleurs importantes derrière la tête et un genre de nausée. J’ai remarqué que ce sont certaines bougies qui produisent cet effet et pas toutes. S’agit-il d’une allergie ? C’estr une douleur qui me fait penser au mal d’altitude que j’ai déjà ressenti. Merci
Medecin 3 @vincent : bonjour , hélas votre cas n’est pas rare … nous essayons depuis très longtemps d’informer les gens sur les effets néfastes de ces déodorants , sous toutes les formes d’ailleurs . C’est surtout une réaction d’irritation à un polluant et ce n’est pas une allergie . la seule façon d’avancer est de supprimer les agents responsables , meme si dans certaines pharmacies on vous explique que c’est utile sur beaucoup de choses !
Jéremy L’allergie est elle hériditaire?
Medecin 3 @Jeremy : bonjour , vous posez une excellente question . L”allergie a bine une composante héréditaire , on retrouve 10% de risque quand aucun parent n’est allergique, 30 à 50% de risque en cas d’un parent allergique et 50 à 80% de risque en cas de deux parents allergiques . Ai je répondu à votre question ?
MB Depuis 4 ans, le fait de faire du sport ou de me plonger dans un bain d’eau froide (piscine ou mer) me provoque une allergie cutanée (sortie de boutons sur tout le corps sauf le visage). D’abord les bras, les flancs puis tout le corps en suivant. L’allergo m’a fait le test du glaçon et m’a donné des antihistaminiques. Malgré cela ça me gâche la vie, je n’arrive pas à trouver le bon cocktail d’antih pour le moment.
Medecin 3 @MT , bonjour , l’urticaire au froid est très gênante et peut avoir des conséquences importantes ; c’est pourquoi il faut faire attention . c’est 2,5% des causes d d’urticaire. Il y a aussi des formes passagères après une virose . il faut réaliser un bilan sanguin pour éliminer des causes différentes. le traitement sera à adapter ensuite ;
Asthme & Allergies @MB n’hésitez pas à consulter notre page dédiée à l’urticaire:https://asthme-allergies.org/urticaire/
Mélanie Bonjour, poly allergique, je fais à certaines matières de l’eczéma. Est ce que les produits d’hygiène dits anti allergènes hypoalergeniques sont efficaces ?
Medecin 3 @Melanie : bonjour , vous avez beaucoup d’allergies de contact je vois , avez vous déjà fait des tests pour les ingrédients des composants des cosmétiques . Les produits dits hypoallergèniques ne correspondent pas toujours à chaque cas. munie de votre liste d’ingrédients à éviter . Il faudra lire attentivement les étiquettes et ne pas changer quand vous avez le produit qui vous convient .
Question Internet Lili : Bonjour ayant du psoriasis depuis 20 ans sur tout le corp mais en plus j’ai des plaques rouge sur les deux bras mains et pleins de petit boutons sur tout le corps sauf visage et cou. Que faire j’ai 74 ans je n’en peux plus . Cordialement
Medecin 3 @Lili bonjour , il est facile de comprendre votre malheur , quel que soit l’age, avoir des boutons et des démangeaisons est quelque chose de très pénible. Malheureusement le psoriasis dont vous parlez n’est pas lié à l’allergie. Des nouveaux traitements , mis sur le marché, sont très efficaces. Parles en à votre dermatologue qui vous conseillera au mieux , je suppose qu’elle a éliminé la possibilité d’un eczéma dans votre cas ? bon courage à vous .
Question Internet Sydney : Cela 1 ans que j ai des allergies et je ne sais toujours pas à quoi Je suis désespéréeMerci de me donner la route à suivre Je m étouffe j ai des glaires Cordialement
Medecin 3 @Sydney , un an c’est long et votre désespoir facile à comprendre. Le plus simple est de prendre d’abord , un rendez vous dans un premier temps avec un allergologue qui pourra faire votre bilan “nez-gorge-souffle” , puis vous proposera des tests , peut etre des radiographies, et un traitement qui cette fois sera bien adapté à la cause précise de vos ennuis. AInsi , dans cette démarche bien organisée, vous pourrez apprécier l’efficaicté du traitement et etre soulagée.
Question Internet Dedette : Bonjour peut on trouver une allergie au bout de 10 ans j’ai une sensation de bête qui courent sur moi il n’y a que moi dans ma famille partout où je vais même à l’étranger j’ai changé mes meubles ma literie j’ai pris des cachets Desloratadine sa n’a rien fait je prends d’autres médicaments (du tegretol,de l’inegy,du mecir,du Levothyrox,du norprolac,) cela peut il avoir un lien. Bonne journée et merci
Medecin 3 @Dedette bonjour , vous ne nous précisez pas si cette “sensation” entraine pour vous une démangeaison ou non . Les traitements ne devraient pas etre seuls à vous ennuyer. AVez vous consulté un allergologue pour faire eventuellement des tests de contact qui vous aideraient à choisir des produits (gel douche , savons ou autres..) qui corresponfraient à votre type de peau et eliminer ainsi vos “sensations” ? c’est peut etre tout simple .
Question Internet Fabie : Bonsoir J’ai 60 ans cette année et je suis asthmatique depuis environ 5ans, j’ai toujours eu plus ou moins de l’eczéma ( allergie au pollen, aux MIT, au parfum) Je suis une désensibilisation aux pollens de boulot pour la deuxième année . Ma question : la déssensibilisation amène t’elle un confort durable sur l’asthme et les rhinites allergiques ? Même si cela est commencé à l’âge adulte ? Merci
Medecin 3 @Fabie oui on peut avoir de bons résultats même à votre âge
Melissa voici ma question : je suis allergique (allergie croisé alimentation + pollen), est il possible de faire une désensibilisation malgré que j’ai plusieurs allergènes? Merci
Medecin 3 @Melissa , il est tout à fait possible de faire une désensibilisation à plusieurs allergènes , dans la limite du raisonnable, soit pas plus de 3 allergènes en tout . Voyez avec votre allergologue pour les modalités mais les résultats sont satisfaisants meme si parfois on complète avec un antihistaminique pendant quelques jours .
Question Internet Nathalie Néa : Bonjour,Depuis maintenant 3 ans, mon fils de 17 ans est allergique au froid. Ça se manifeste par une crise d’urticaire géant et peut aller jusqu’au malaise vagal en passant par une respiration difficile. Elles peuvent être déclenchées par la climatisation, la pluie, le vent, la baignade en mer, bref, tout !Les consultations avec l’allergologue n’ont rien donné…. Selon elle il n’y a rien à faire, prendre un anti staminique en cas de crise et c’est tout. Je n’ai aucune information sur le pourquoi du comment.Nous avons la chance de vivre en Nouvelle Calédonie mais malgré le climat favorable, sa vie a changé !Merci pour toute information que vous pourrez me donner.Nathalie
Medecin 3 @Nathalie Néa , bonjour, l’urticaire au froid est en effet très génante , c’est relativement rare car correspond à 2,5% des cas d’urticaire. Elle est provoquée comme vous le dites bien, par le refroidissement de la peau ou des muqueuses au contact de l’air , de l’eau , d’objets froids ou d’aliments glacés (c’est pourquoi hélas les glaces et sorbets ne sont pas autorisés) , de meme pour les plongeons en piscine. Parfois , on ne retroouve pas de cause (dans 95% des cas) . Il peut aussi exister des formes passagères, qui succèdent à une virose , parfois après un exercice physique. Des formes héréditaires existent aussi …. il n’y a pas d’allergie dans cette pathologie ; Des prises de sang peuvent aider recherchant des anomalies sanguines au contact du froid . Le traitement préventif repose sur la “protection” , éviter les boissons froides glacées , éviter les bains de mer en eau froide ou en piscine, en raison d’un risque de noyade. Le traitement curatif est difficile et repose sur un traitement anti histaminique dont l’efficacité n’est pas toujours bonne. la prescription d’adrénaline auto injectable est conseillée afin de prévenir une réaction généralisée potentiellent grave.
Asthme & Allergies @Nathalie Néa: n’hésitez pas à consulter également notre page dédiée à l’urticaire. https://asthme-allergies.org/urticaire/
Question Internet Vesco : Bonjour j’ai 35 ans plus de 20 ans que je prenais le même traitement, je viens d’en changer par mon allergologue et Innovair + Airomir sont très efficaces. Également asthmatique je tousse surtout la nuit. Avec le début des pollens nez qui coule yeux qui pleurent.. c’est une vraie maladie qui handicap le quotidien ainsi qu’au travail. Je respire mieux sans masque. Le statut d asthme allergique va t il enfin être considéré comme maladie ? Par la médecine du travail ? Une meilleure prise en charge des médicaments ? Une reconnaissance des malades ?
Medecin 3 @Vesco , bonjour , les allergies sont très nombreuses et leur chiffre ne fait qu’augmenter dans le monde entier . les traitements ont fait de gros progrès, y compris les désensibilisations qui sont le seul vrai traitement de la maladie allergique. il a été démontré que les masques protègeaient très eficacement les personnes allergiques aussi ; Les traitemtns spécifiques et les traitements médicamenteux sont pris en charge et bien efficaces. les maladies professionnelles ont une définition bien particulière. Un allergique bien soigné se porte bien !
nel13 @nel13 : bonjour, je souffre d’allergie sérieuse aux cyprès (asthme) depuis 20 ans et je suis en cure de désenbilisation. mais depuis j’ai fait une allergie/an a des frais à noyaux. Est-ce que ce phénomène est lié à la cure de désenbilisation svp ? On parle d’allergies croisées, mais en quoi cela consiste-t-il exactement. Merci d’avance pour votre réponse
Medecin 3 @nel13 : bonsoir , vous avez eu tout à fait raison de suivre une désensibilisation aux pollens de cyprès , d’autant que l’on peut supposer que vous habitez dans le Sud ! votre allergie aux fruits est due au fait que l’organisme se trompe et reconnait le pollen de cyprès comme un ennemi contenu dans la composition chimique voisine des fruits. ce n’est pas une complication mais une évolution de vos allergies . Malheureusement la “mode” de la végétalisation a fait planter beaucoup de cyprès dans toutes les régions , il y en a moins dans le Nord malgré tout !
Question Internet Gina : Les yeux me démangent ainsi que les oreilles à l’intérieur il apparaît comme des petites peaux.De qu’elle allergie peut-il s’agir ?
Medecin 3 @Gina bonjour , il est difficile de poser un diagnostic d’allergie uniquement avec de petits éléments ; pour les yeux , vous ne précisez pas les dates, les heures, les saisons, les signes qui accompagnent ; pour les oreilles peut etre utilisez vous encore des cotons tiges ? idéalement, prenez un rendez vous au près d’un allergologue qui pourra vous examiner , tester si besoin et vous conseiller utilement .Vous serez ainsi totalement soulagée
Question Internet Malice : Bonjour,Mon fils est allergique au LTPJe ne trouve pas de régime, de recettes ainsi que des explications sur ce type d’allergie. Si vous avez des informations je suis preneuse.Merci par avanceUne belle journéeIsabelle
Medecin 3 @Malice , bonjour , merci pour votre question, malheureusement il nous manque quelques précisions pour pouvoir répondre car les LTP qui sont des protéines de transfert , se retrouvent dans énormément de cas différents d’allergie. Regardez sur le site de l’association quand vous aurez plus d’éléments et vous serez ainsi bien au courant des possibilités d’allergies croisées et des consignes à respecter; merci pour votre confiance , excellente journée à vous aussi .
Dedé bonjour, ma fille de 18 ans a été traité au seretide jusqu’à lâge de 14 ans, elle prend de la ventoline et occasionnellement, a de l’eczema et de la dyshydrose allergique acariens poussière . Elle souhaite se lancer dans l’apprentissage en patisserie, j’ai lu sur internet que cela posait problème à cause de la farine et du lavage fréquent des mains, que nous conseillez vous s’il vous plait? merci beaucoup
Medecin 3 @Dedé : bonsoir , votre fille a été bien soignée longtemps avec un bon résultat. Malheureusement , le choix de la pâtisserie sera sans doute bien difficile à assumer , car réactivera et les troubles respiratoires et les troubles cutanés. Il ne serait pas raisonnable de poursuivre dans ce choix ; peut etre si elle regardait vers la profession de chocolatière , elle aura moins de risques de complications et sera peut etre heureuse de cette possibilité .
Caro Bonjour Concernant les allergies à l’arachide. Y a t’il des avancées à ce sujet ? ( Désensibilisation, obligation aux restaurateurs de le signaler dans les menus au lieu de devoir le demander à chaque fois..) Peut on avoir une grosse allergie à la cacahuète mais pas à l’huile d’arachide ? ( J’ai souvent entendu cela) Merci pour votre réponse Bien cordialement
Medecin 3 @Caro : bonsoir , l’allergie à l’arachide est compliquée et fréquente ; parmi les avancées, il existe maintenant le Palforzia premier médicament à lutter contre les effets de cette allergie. Le remboursement est aussi prévu . Pour répondre à votre autre question , il est tout à fait possible de consommer (de façon normale) l’huile d’arachide dans les aliments usuels.
Question Internet Anaële : Bonjour a tous, Lors d’un de mes stages de master ( stage en recherche biomédicale), je suis devenue allergiques aux rongeurs (rats, souris). Cela a un impact sur ma carrière puisque mes responsables m’interdisent de continuer de travailler avec des rongeurs (modèles les plus utilisés en recherche). Existe il une désensibilisation pour ses espèces ou traitement qui permettrait de guérir? Est ce que cela peut être reconnu comme une maladie professionnelle?Merci d’avance pour votre réponse. Anaële
Medecin 3 @Anaele , bonjour , que de soucis en effet , si c’etait la base de votre futur métier , que d’etre devenue sensibilisée aux protéines des petits mammifères rongeurs. Il est tout à fait normal que vos responsables ne vous autorisent pas à travailler dans ce domaine , c’est une lourde responsabilité , bien qu’ils ne soient pas responsables de votre allergie. malhaureusement il n’y a pas de desensibilisation dans ce cas, Peut etre demander à developper la protection collective (ventilatio, filtration de l’air ..) en l’associant à des mesures individuelles (vetements de protection, gants , masques, casques ventilés par de l’air filtré) pour réduire la concentration allergènique et les expositions. Dans les affections des maladies profesionnelles il s’agit du tableau n°66 . bon courage pour la suite ..
Celia 37 Bonjour, ma fille de 4 ans tousse depuis le mois de septembre (date à laquelle nous avons changé de région). Nous avons essayé dès traitements pour l’asthme, de l’aérius, nous ne savons pas à quoi elle pourrait être allergique… le rdv chez l’allergologue n’est que dans 2 mois mais là c’est nuit et jour et ça l’épuise…
Medecin 3 @Celia : bonsoir , merci pour votre question , vous avez changé de région et l’environnement ne semble pas bien convenir à votre fille , à moins que ce ne soit un changement de maison aussi ? pour faire accélérer les rendez vous , votre médecin traitant peut aussi appeler l’allergologue pour avancer le rendez vous prévu ? cela pourrait etre utile aussi .
Conseillère environnement @célia: Vous pourriez peut-être également bénéficier d’une visite d’un(e) CMEI – conseiller médical en environnement intérieur. Pour obtenir les coordonnées du plus proche de votre domicile, appelez le N° vert: 0800192021
Melissa Pouvez-vous nous renseigner si vous avez quelques infos si un jours les personnes gravement atteintes en allergies (œdème, urticaire géant..) sera reconnu comme maladie ?? Merci
Medecin 3 @Melissa : bonsoir , les allergies se manifestant sous différentes formes (rhinite, oedèmes , asthme , conjonctivite , parfois urticaire ) sont toutes considérées comme des maladies , avec une prise en charge de la sécurité sociale et un remboursement des soins .
Yves savez-vous si le GRAZAX est pris en charge par la Sécurité Sociale ?
Medecin 3 @Yves : bonsoir , le Grazax est remboursé à la hauteur de 15% par la sécurité sociale , votre mutuelle peut parfois compléter .
Asthme & Allergies Ce tchat est maintenant terminé. Merci à toutes et tous pour votre participation. Un grand merci également à nos experts bénévoles, médecins, patients, CMEI pour leur disponibilité. Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à appeler notre numéro vert 0 800 19 20 21 (appel gratuit) ou à nous envoyer un message via le formulaire de contact du site https://asthme-allergies.org Bonne soirée et prenez soin de vous!
FacebookTwitterPinterestEmail

 A vos agendas !

L’association Asthme & Allergies vous donne RDV Mardi 17 mars 2020
à l’occasion de la 14 ème Journée Française de l’Allergie.


Le 17 mars 2020 de 13:00 à 19:00
PARTICIPEZ AU TCHAT INTERACTIF
Les allergologues vous répondent en direct !

Rendez-vous sur le site de l’association Asthme & Allergies

Pour suivre également ce dialogue :      

  Sur Facebook : Association Asthme & Allergies

Sur twitter: @AsthmeAllergies

Voir le replay

L’allergie occasionne d’importants troubles du sommeil : perturbations respiratoires, crises d’asthme (1), éternuements et réveils nocturnes. 73,5% des adultes et 65,8% des enfants souffrant d’allergie ont un sommeil perturbé (2). Pour Marc Sapène, médecin-pneumologue et président de l’association Asthme & Allergies « dès lors qu’un individu dort mal et en l’absence de motifs évidents, une cause allergique doit être recherchée »… Essentiel en effet quand on sait qu’une personne souffrant de rhinite allergique connaîtra dix fois plus de micro-éveils fragmentant le sommeil profond, le seul à être véritablement réparateur. Les risques d’un mauvais sommeil sont connus. À court terme c’est la somnolence, l’irritabilité… à plus long terme un risque accru d’hypertension, d’AVC, d’infarctus. Voilà pourquoi le mardi 17 mars 2020, à l’occasion de la 14ème Journée Française de l’Allergie, l’association Asthme & Allergies et ses partenaires alertent sur l’impact largement sous-estimé de l’allergie sur le sommeil et apportent des conseils et des solutions aux Français.

QUELQUES CHIFFRES

  • 1 personne sur 3 née après 1980 est allergique
  • 73,5% des adultes et 65,8% des enfants souffrant d’allergie ont un sommeil perturbé (2).
  • Le risque de syndrome d’apnée du sommeil augmente de 44% en cas de rhinite allergique (3).
  • Près de 8 Français sur 10 sont interrompus dans leur sommeil chaque nuit (IPSOS)
  • Dès les premiers mois de la vie, il est possible d’établir un diagnostic allergique

Les partenaires de la Journée Française de l’Allergie

La Journée Française de l’Allergie est organisée à l’initiative de l’Association Asthme & Allergies, avec le soutien institutionnel du laboratoire ALK, du laboratoire Stallergenes Greer, de Thermo Fisher Scientific et en partenariat avec l’Association Nationale de Formation Continue en Allergologie (ANAFORCAL), la Société Française d’Allergologie (SFA), le Syndicat Français des Allergologues (SYFAL), l’Association Française pour la Prévention des Allergies (AFPRAL), le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) et la Fédération Française d’Allergologie (FFAL).

Sources

(1) Le grand livre des allergies – Wallaert 2014

(2) Étude Morphée conduite de novembre 2014 à mars 2015 auprès de 1750 patients souffrant d’allergie aux acariens (personnes déclarant avoir dû consulter un médecin à cause de troubles du sommeil)— “Poor sleep is highly associated with house dust mite allergic rhinitis in adults and children”— Damien Léger, Bénédicte Bonnefoy, Bernard Pigearias, Bertrand de la Giclais, Antoine Chartier

3. Braido F and al, Sleep apnea risk in subjects with asthma with or without comorbid rhinitis. Respir Care. 2014 Dec;59(12):1851-6. doi: 10.4187/respcare.03084. Epub 2014 Jun 10.


FacebookTwitterPinterestEmail

 A vos agendas !

L’association Asthme & Allergies vous donne RDV Mardi 19 mars 2019
à l’occasion de la 13 ème Journée Française de l’Allergie consacrée à l’asthme allergique

19 mars 2019, des allergologues répondent à vos questions sur l’asthme et les allergies en direct

À l’occasion de la 13ème Journée Française de l’Allergie, l’association Asthme & Allergies organise un tchat exceptionnel de 13h00 à 19h00 qui permettra aux Français d’échanger en direct avec des spécialistes de l’allergie.

Rendez-vous sur le site de l’association (asthme-allergies.org) ou sur le site internet de Sciences et Avenir (sciencesetavenir.fr) qui relaie le tchat.

Pour suivre également ce dialogue :      

  Sur Facebook : Association Asthme & Allergies

Sur twitter: @AsthmeAllergies

Dans 50 à 80% des cas, l’asthme est d’origine allergique…
mais diagnostic et prise en charge adaptée sont à la traine !

19 mars 2019 – À l’occasion de la 13ème Journée Française de l’Allergie, l’association Asthme & Allergies et ses partenaires appellent à une mobilisation, pour agir mieux et plus vite face à l’asthme allergique. Dans 80% des cas chez l’enfant et 50% chez l’adulte, l’allergie est la cause principale de l’asthme. Plus de 4 millions de personnes sont touchées en France où la pathologie occasionne près de 1 000 décès chaque année (1). Si son origine allergique n’est pas recherchée et prise en charge parallèlement aux traitements médicamenteux, l’asthme peut entrainer une dégradation irréversible de la capacité respiratoire et handicaper le quotidien de millions de Français. Pourtant, une fois le diagnostic posé, des traitements efficaces, à commencer par l’éviction (2), les traitements symptomatiques, puis si besoin la désensibilisation, existent et permettent une amélioration très sensible de la qualité de vie des patients. C’est pourquoi l’association et ses partenaires appellent à développer les connaissances des Français sur une maladie qu’ils méconnaissent, comme en témoigne un sondage exclusif réalisé par l’IFOP pour la JFA 2019(3).

Sondage IFOP : une pathologie mal comprise et une prise de conscience qui tarde

L’asthme est une pathologie étroitement liée à l’allergie mais cette réalité échappe encore largement aux Français. Seulement 39% des personnes interrogées considèrent qu’elle peut être la cause principale de l’asthme chez l’enfant (4) (sondage IFOP pour la Journée Française de l’Allergie, Février 2019). Ce chiffre est en totale contradiction avec la réalité épidémiologique : chez l’enfant, 80% des asthmes sont dus à l’allergie, une proportion qui atteint ensuite 50% chez l’adulte (5).

45% seulement des asthmatiques interrogés ont conscience du lien étroit entre asthme et allergies, preuve que les connaissances en la matière demeurent fragmentaires pour toutes les catégories de la population… y compris pour les premiers concernés !

Les Français sont par ailleurs loin d’appréhender toute la gravité de l’asthme. Selon notre sondage, 11% seulement d’entre eux jugent que l’asthme peut avoir des conséquences très graves, voire mortelles, alors que cette maladie est responsable de 383 000 décès par an dans le monde et près de 1 000 décès en France. Le coût pour la collectivité est également lourd avec 230 000 journées d’hospitalisation par an (6).  

L’asthme : un impact sur la qualité de vie des patients
Plus du tiers (34%) des personnes se déclarant asthmatiques déclarent que
l’asthme a un impact fort sur leur qualité de vie au quotidien.

Diagnostic tardif et traitement potentiellement incomplets : des problèmes récurrents

Selon le Dr Marc Sapène, médecin pneumologue et président de l’association Asthme & Allergies, « l’origine allergique d’une majorité des asthmes est une réalité médicale méconnue, ce qui induit des problèmes de diagnostic importants puis des choix de traitements pas toujours optimaux. Sur un plan médical, il est impensable en 2019, qu’on ne recherche pas systématiquement l’origine allergique de l’asthme alors que des traitements adaptés permettent de prendre en charge l’allergie et d’améliorer durablement la qualité de vie des patients ». 

Dans les faits, 36% des jeunes directement touchés par l’asthme reconnaissent ainsi n’avoir jamais consulté de spécialiste pour établir de bilan allergologique de leur pathologie. C’est plus d’un million d’individus ! 

Cette situation fait écho au diagnostic tardif de l’allergie en France. Il faut attendre en moyenne 7 ans entre l’apparition des premiers symptômes allergiques et la consultation d’un allergologue. Pendant ces 7 années, une rhinite allergique a, par exemple, beaucoup de risques d’évoluer vers l’asthme. L’errance thérapeutique de l’asthme allergique s’explique aussi par une mauvaise estimation de l’âge à partir duquel l’origine allergique de l’asthme peut être décelée. Alors qu’il est possible d’établir un diagnostic de l’origine allergique de l’asthme dès 3 ans, voire avant : près de 7 Français sur 10 situent cet âge au-delà, voire très au-delà. 

En cas de symptômes d’asthme même chez le très jeune enfant, il est essentiel d’effectuer un bilan allergique afin d’identifier les allergènes qui en sont possiblement à l’origine. L’éviction peut être réalisée rapidement, une désensibilisation peut éventuellement être envisagée à partir de 5 ans.

À l’heure où l’OMS estime que 50 % de la population mondiale sera affectée par au moins une maladie allergique en 2050, il est désormais urgent d’agir mieux et plus vite face à l’asthme allergique. 

Références 

  1.  : au niveau mondial, les chiffres sont supérieurs à 1000 morts par jour. 
  2.  : l’éviction consiste à éviter le contact entre la personne allergique et le (ou les) allergène(s) qui sont à l’origine de l’allergie : une démarche de bon sens qui, le plus souvent, ne génère aucun coût. : 
  3. Etude réalisée du 7 février au 13 février 2019 par l’IFOP pour l’Association Asthme & Allergies auprès de la population française (1 000 répondants âgés de 18 ans et plus), complété par un échantillon de 300 personnes se déclarant asthmatiques, via un questionnaire auto-administré en ligne. La représentativité de l’échantillon principal a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération.
  4.  : cause principale de l’asthme chez l’enfant de 5 à 13 ans
  5. Blaiss MS. “Rhinitis-asthma connection: epidemiologic and pathophysiologic basis”. Allergy Asthma Proc, 26, p.35-40, 2005. 
  6. : Santé Publique France, 2017

Asthme & Allergies vous propose dans le cadre de la Journée Française de l’allergie les interviews de :

– Marc Sapène, médecin pneumologue et président de l’association Asthme & Allergies
– Patrick Rufin, médecin allergologue 
– Yohann, 17 ans, asthmatique et allergique

Cliquez pour voir les vidéos sur Youtube
FacebookTwitterPinterestEmail

 A vos agendas !

L’association Asthme & Allergies vous donne RDV Mardi 20 mars 2018

à l’occasion de la 12 ème Journée Française de l’Allergie

FACE À L’AGGRAVATION DES ALLERGIES DE L’ENFANT, LA PRISE DE CONSCIENCE S’IMPOSE !

 

Le 20 MARS 2018 DE 13:00 À 19:00

PARTICIPEZ AU TCHAT INTERACTIF

Les allergologues vous répondent en direct !

Des allergies de l’enfant plus graves et plus fréquentes

« Chez l’enfant, les allergies sont aujourd’hui plus graves et plus fréquentes ». C’est, au quotidien, le constat du Pr Jocelyne Just, pneumologue-allergologue pédiatrique et chef de service à l’hôpital Trousseau. Les plus jeunes subissent de plein fouet l’effet cumulé des facteurs génétiques et environnementaux. Un enfant qui naît aujourd’hui avec un parent allergique a un risque de 30 à 50 % de le devenir lui-même[1]. Dans les zones polluées (la pollution est un aggravant avéré de l’allergie) les enfants souffrent 2 fois plus d’asthme allergique et 3 fois plus d’eczéma que dans les zones où la pollution est plus faible[2]. L’allergie alimentaire est 2 à 3 fois plus fréquente chez l’enfant que chez l’adulte[3]. On estime que 10% des enfants sont asthmatiques.

Une prise de conscience qui tarde

Les Français sont loin d’appréhender la gravité du problème de l’allergie chez l’enfant. Un sondage IFOP réalisé en février 2018 en atteste : 64% des Français n’ont pas conscience que l’allergie peut survenir à tout âge de la vie

 

 

 

Ils sont 87% à ignorer que la maladie peut être diagnostiquée dès les premiers mois de l’enfant.

Les Français sous-estiment globalement l’impact de cette maladie sur la scolarité. Dans les faits, l’asthme est la cause la plus fréquente d’absentéisme scolaire et 80 % des asthmes sont allergiques[4].

« Une situation d’abandon thérapeutique intolérable »

C’est sans doute l’explication au fait que l’allergie soit diagnostiquée très tard en France : 7 ans en moyenne entre l’apparition des premiers symptômes allergiques et la consultation d’un allergologue. 7 années pendant lesquelles la maladie, non prise en charge, s’aggrave et dégénère… en asthme par exemple en cas de rhinite allergique.

À l’occasion de la Journée Française de l’Allergie 2018, mardi 20 mars, l’association Asthme & Allergies et ses partenaires appellent chacun à se mobiliser pour agir mieux et plus vite face à l’allergie des enfants. Pour Christine Rolland, directrice d’Asthme & Allergies « il est intolérable en 2018 de laisser de jeunes enfants dans une situation d’abandon thérapeutique alors que des solutions de dépistage, de prévention -comme l’éviction- et des traitements existent ».

Pour Jocelyne Just, « c’est aussi notre regard à tous qui doit évoluer sur les revendications des organisations environnementales. Face à un environnement qui nous rend malades, la mobilisation citoyenne est juste indispensable. ».

En 20 ans, le nombre de personnes allergiques a doublé et l’OMS estime que 50 % de la population mondiale sera affectée par au moins une maladie allergique en 2050.

20 mars 2018, un tchat ouvert à tous pour échanger avec des allergologues

 À l’occasion de la 12ème Journée Française de l’Allergie, l’association Asthme & Allergies organise un tchat exceptionnel de 13h00 à 19h00 qui permettra aux Français d’échanger en direct avec des spécialistes de l’allergie. Le dialogue étant la première étape d’une prise en charge, il faut d’abord oser parler de ses symptômes et de son allergie.

Chacun est ainsi invité à poser des questions sur le thème de l’allergie : Comment reconnaître les premiers signes de l’allergie chez mon enfant ? Quand aller consulter un allergologue ou un médecin ? Quels risques à termes pour mon enfant et quels traitements ? Comment éviter les crises ? Où trouvez de l’aide quand son enfant est allergique ?

Rendez-vous sur le site de l’association (asthme-allergies.org) ou sur le site internet de Sciences et Avenir (sciencesetavenir.fr) qui relaie le tchat.

Pour suivre également ce dialogue :

Page facebook : https://www.facebook.com/associationasthmeetallergies

Compte Twitter : https://twitter.com/AsthmeAllergies

Votre enfant souffre d’allergies ? Retrouver des informations et des conseils pratiques  avec le guide gratuit à télécharger en cliquant ici ou sur l’image ci-dessous, et notre numéro Vert Asthme & Allergies.

N’hésitez pas à relayer ces informations auprès de votre entourage, famille et amis inclus. 

 L’enfant face aux différents types d’allergies

 Les connaissances scientifiques sur l’allergie ont fortement progressé ces 30 dernières années. Si l’allergie peut survenir à tous les âges de la vie, elle demeure un sujet particulièrement sensible chez l’enfant.

Enfants et adultes sont inégaux face à l’allergie. Facteurs héréditaires et environnementaux se combinent pour toucher principalement les plus jeunes.

Chez l’enfant, la prévalence de l’eczéma atopique est évaluée à 15-20 %, l’asthme entre 7-10  %, la rhinite et la conjonctivite allergique autour de 15-20 % et les allergies alimentaires à 6,2% contre 2% chez l’adulte[5].

L’hérédité est un facteur de risque qui participe fortement à la survenue d’une allergie chez l’enfant.

On estime qu’un enfant aura un risque de devenir allergique estimé à[6] :

  • 50 à 80% si les deux parents sont allergiques
  • 30 à 50% si l’un des parents est allergique
  • 10% si aucun parent n’est allergique

 Chez l’enfant, les études épidémiologiques[7] montrent que la prévalence des maladies allergiques (eczéma ou dermatite atopique, asthme, rhinite, conjonctivite et allergie alimentaire) a considérablement augmenté dans les pays industrialisés au cours des 20-30 dernières années.

Références

[1] Traité d’allergologie, page 345

[2] C. Pénard-Morand, C. Raherison, D. Charpin, C. Kopferschmitt, F. Lavaud, D. Caillaud, I. Annesi-Maesano, “Residential proximity fine particles related to allergic sensitisation and asthma in primary school children”, European Respiratory Journal, 2010, 36, p. 1-8.

[3] E. Bidat, allergies alimentaire de l’enfant

[4] Blaiss MS. Rhinitis-asthma connection: epidemiologic and pathophysiologic basis. Allergy Asthma Proc 2005; 26: 35–40.

[5] Rancé F, Grandmottet X, Grandjean H. Prevalence and main characteristics of schoolchildren dignosed food allergies in France. Clinical

[6] Traité d’allergologie, page 345

[7] Article de MC Romano dans la Revue de Santé Scolaire et Universitaire N°23 Dossier Allergies et Scolarités leo.

FacebookTwitterPinterestEmail

La rhinite allergique

par admin

Quand faut-il penser à une rhinite allergique ?

Les signes habituels qui doivent faire penser à une rhinite allergique sont regroupés sous le sigle PAREO :

P comme Prurit, qui signifie que le nez démange,
A comme Anosmie, qui signifie que l’on perd l’odorat (plus rarement),
R comme Rhinorrhée, qui signifie que l’on a le nez qui coule,
E comme Eternuements,
O comme Obstruction, qui signifie que l’on a le nez bouché.

Il existe deux types de rhinites allergiques : les rhinites allergiques intermittentes (le plus souvent saisonnières, dues au rhume des foins) et les rhinites allergiques persistantes.

Il n’y a pas de saison pour la Rhinite Allergique !

L’idée qu’on se fait couramment à propos de la Rhinite Allergique, amène à considérer celle-ci uniquement à l’approche des beaux jours, lorsque le printemps revient.

Mais hélas, qui dit Rhinite Allergique, ne signifie pas seulement une gêne occasionnée par les pollens et les graminées. D’autres allergènes, nombreux et variés (acariens, moisissures, blattes, animaux…) en sont aussi à l’origine.

Pourquoi consulter votre médecin ?

Il a été démontré que les personnes souffrant de rhinite allergique persistante, avec le nez qui coule et qui est bouché, ont une qualité de vie qui peut être altérée. En effet, la rhinite allergique provoque des troubles du sommeil et une gêne durant les activités quotidiennes, tout ceci entraînant de la fatigue pouvant aller jusqu’à des arrêts de travail et des absences à l’école. Votre médecin, grâce à un interrogatoire précis et des tests divers, va pouvoir poser le diagnostic de rhinite allergique et vous proposer des solutions.

Quelles sont les causes possibles de rhinite allergique ?

La rhinite allergique est souvent causée par les pollens, surtout au printemps. Il existe 3 grandes familles végétales à pollens allergisants : les arbres, les graminées et les herbacées (herbes sauvages). Les types de pollens responsables de cette rhinite allergique, appelée aussi rhume des foins, peuvent varier selon les régions et les saisons. Le rhume des foins se manifeste par 3 signes presque toujours présents :

  • le nez qui coule comme une fontaine,
  • le nez bouché,
  • les éternuements fréquents.

D’autres manifestations peuvent être également très gênantes comme : des démangeaisons des yeux, du nez, de l’arrière gorge, une sensation de sable dans les yeux qui pleurent, un odorat diminué, de la toux sèche.

La rhinite allergique peut aussi être causée par d’autres types d’allergènes (acariens, moisissures, blattes, animaux…), responsables le plus souvent de rhinite persistante.

Pourquoi faut-il soigner votre rhinite allergique ?

La Rhinite Allergique semble tellement fréquente et concerner un si grand nombre de personnes, qu’elle est souvent banalisée et méprisée.  Goutte au nez, « Rhume de cerveau » comme disaient nos grand-mères, éternuements à répétition, qui font sourire ou agacent… tous ces signes doivent nous alerter lorsqu’ils perdurent. Or souvent, on n’y prête pas suffisamment attention, et le geste du mouchoir jetable, vite pris et aussi vite envoyé dans la corbeille est presque automatique. Mais également « symptomatique » !

Même si cela fait sourire, il faut s’en inquiéter. Car on sait désormais – les études l’ont montré – que plus de 20% des personnes souffrant de rhinite allergique ont également de l’asthme et que 80% des asthmatiques ont aussi une rhinite. RéférenceMullol J. et al. Allergic Rhinitis and its Impact on Asthma Update (ARIA 2008) : the perspective from Spain. J Investig Allergol Clin Immunol 2008 ;18 :327-334

L’enjeu est donc important.

Quel est le traitement de la rhinite allergique ?

Le traitement de la rhinite allergique repose sur l’éviction des allergènes, les médicaments et l’immunothérapie spécifique (désensibilisation).

L’éviction
Quelques conseils de bon sens permettent de réduire les symptômes de la rhinite. Ils sont fonction des allergènes en cause. Il est difficile d’éviter les pollens à moins de changer de climat lors de la saison pollinique. Néanmoins, quelques précautions simples permettent de réduire les quantités de pollens inhalés :

  • Se renseigner sur les conditions météorologiques avant une promenade à la campagne : la quantité de pollens dans l’air augmente les jours de vent et en particulier avant les orages ;
  • Ne pas rouler en voiture décapotable lors des pics polliniques ;
  • Rincer les cheveux longs, le soir avant de se coucher, après une promenade ;
  • Éviter de dormir la fenêtre ouverte si le lit est près de la fenêtre ;
  • Fermer les fenêtres lorsque l’on tond le gazon.

Si vous êtes allergique aux acariens, une maîtrise globale de l’environnement peut vous être proposée, en particulier au niveau de la chambre : housse anti-acariens au niveau du matelas, des oreillers et de la couette, sommier à lattes avec des pieds d’une hauteur suffisante (le matelas ne doit pas être posé directement sur le sol), absence de tête de lit capitonnée, traitement régulier de la moquette par un acaricide.

Il faut également éviter les tissus muraux, les doubles rideaux, les descentes de lit en peau d’animal, et réduire dans une chambre d’enfant le nombre de peluches. Il faut préférer les bibliothèques fermées aux simples rayonnages où s’entassent des livres.

Si vous êtes allergique à un animal, s’en séparer reste la meilleure solution. Si cela n’est pas possible, il faut au minimum interdire l’accès de la chambre à l’animal, même si l’on est absent.

Les purificateurs d’air avec filtre HEPA (Haute Efficacité sur les Particules Aériennes) réduisent la densité des allergènes dans l’air.

Si vous êtes allergique aux moisissures, une aération régulière des pièces diminue leur développement. Des travaux de l’habitat sont parfois nécessaires en cas d’infiltrations d’eau ou de fuites. La présence d’un aquarium ou de bacs à réserve d’eau pour les plantes vertes favorise la prolifération des moisissures. Bien entendu, n’oubliez pas le polluant le plus nocif pour le nez : la fumée de tabac.

Les médicaments

Les médicaments utilisés pour traiter une rhinite allergique dépendent de la fréquence des symptômes et de leur intensité. Les médicaments les plus utilisés sont les antihistaminiques. Ils agissent rapidement sur l’écoulement nasal et sur les démangeaisons nasales, ainsi que sur les signes associés à la rhinite comme les symptômes oculaires souvent rencontrés dans les allergies aux pollens. Ils sont moins actifs sur l’obstruction nasale. Les corticoïdes locaux ont une action anti-inflammatoire. Sous forme de pulvérisations nasales, ils sont fréquemment prescrits en cas de rhinite allergique. Ils sont actifs sur tous les symptômes de la rhinite allergique et en particulier sur l’obstruction nasale. Les antileucotriènes peuvent être utilisés pour traiter les patients asthmatiques ayant une rhinite allergique associée. Les décongestionnants locaux, actifs uniquement sur l’obstruction nasale, ne doivent être utilisés qu’en cure courte (maximum 5 à 7 jours de suite).

La désensibilisation (ou immunothérapie spécifique) Il existe 2 types de désensibilisation:

  • La voie sous-cutanée : on injecte de façon régulière à la personne allergique une dose de l’extrait d’allergène auquel elle est allergique ;
  • La voie sublinguale : on dépose régulièrement sous la langue l’extrait de l’allergène.

Une désensibilisation efficace doit être prolongée au moins 3 ans.

FacebookTwitterPinterestEmail

L’eczéma

par admin

L’eczéma atopique de l’adulte

Alors que la grande majorité des manifestations cliniques liées à la dermatite atopique (ou eczéma atopique) vont disparaître dans les premières années de vie, environ 30% des patients présenteront encore des signes à l’âge adulte. Tout comme l’asthme, il existe donc une grande diversité d’évolution et d’intensité des poussées d’eczéma.

Classiquement, l’eczéma atopique s’améliore très nettement vers l’âge de 4 à 5 ans, laissant place uniquement à une sécheresse cutanée résiduelle. Des récidives peuvent cependant s’observer vers l’âge de 15-25 ans, mais de façon étonnante, l’eczéma va se localiser sur des zones différentes de celles connues chez l’enfant ou le nourrisson.

En effet, il est fréquent d’observer chez l’adulte des lésions d’eczéma au niveau des mains et des pieds que l’on appelle dyshidrose. Les plis des coudes et des genoux sont également fréquemment atteints. Mais la localisation la plus fréquente est le visage et le cou avec un aspect très rouge. Les démangeaisons sont intenses et l’impact psychologique de cette forme n’est pas négligeable car très affichante.

Tout comme chez le nourrisson, l’eczéma de l’adulte va évoluer par poussées sur quelques années avec des hauts et des bas, aggravé par les températures extrêmes, la transpiration, les contacts irritants comme la laine et les détergents (produits ménagers mais également utilisation intempestive de produits d’hygiène comme les savons). Le stress est également un facteur aggravant, ce qui fait dire, à tort, à l’entourage du patient qu’il s’agit d’une maladie psychologique alors que, rappelons-le l’eczéma atopique, est lié à une maladie génétique.

Il existe 2 formes d’eczéma

Plus de 50 % des patients souffrant d’eczéma atopique ont conjointement un eczéma allergique.

Il est donc nécessaire, face à un eczéma atopique de l’adulte, de pratiquer un bilan allergologique notamment de contact. L’eczéma allergique est d’apparence identique à un eczéma atopique, mais il est consécutif à une réaction allergique avec une substance allergisante en contact avec la peau. L’exemple d’eczéma de contact le plus connu est l’eczéma allergique au nickel qui s’observe au niveau des lobes des oreilles par contact allergisant avec des bijoux fantaisie contenant du nickel. Les contacts allergisants sont ainsi multiples, liés à des contacts avec des substances chimiques utilisés quotidiennement (produits d’hygiène, de maquillage) ou par le biais de l’activité professionnelle (risque d’allergie à la coloration capillaire chez les coiffeurs, au ciment chez les maçons…).

Il est donc important de pratiquer des tests épicutanés (tests collés dans le dos et lus au bout de 48-72 heures) afin de faire la part des choses entre les deux formes d’eczéma, car dans le cas d’un eczéma de contact, l’éviction de la substance allergisante permet la guérison. Cette exploration est moins  fréquemment pratiquée chez le nourrisson et l’enfant du fait que ces derniers sont en contact régulier avec moins de substances potentiellement allergisantes qu’un adulte.

De même, pour un eczéma atopique, les traitements proposés pour l’adulte diffèrent sensiblement de ceux qui sont prescrits chez les plus petits et il existe des alternatives à l’utilisation des corticoïdes utilisés par voie locale (souvent utilisés depuis des années !) pour améliorer le quotidien des patients.

FacebookTwitterPinterestEmail

L’urticaire

par admin

L’urticaire

L’urticaire est une éruption cutanée le plus souvent formée de multiples plaques rouges ou rosées, en relief, à contours parfaitement bien délimités, lisses en surface. L’éruption entraîne des démangeaisons souvent intenses pouvant perturber le sommeil et sont fluctuantes au fil du temps. En effet, une lésion n’évolue sur un même site que quelques heures. Elle est marquée par un éclaircissement central de la lésion et un aspect de collerette ou cordon en périphérie. Lorsque l’urticaire affecte les extrémités (tête, mains, pieds) l’aspect est différent car il s’agit davantage d’un œdème, souvent invalidant. On parle alors d’angio-œdème plus connu sous le nom d’œdème de Quincke. Cet œdème peut également affecter la langue, la luette, les cordes vocales et le larynx.

  • L’urticaire aiguë est une urticaire évoluant pendant quelques heures à quelques jours. C’est le cas le plus fréquent.
  • L’urticaire chronique est, à l’inverse, une urticaire évoluant sur plus de 6 semaines. Cette distinction entre urticaire aiguë et chronique fait rechercher des causes différentes.
  • L’urticaire est dite « physique » lorsqu’elle est déclenchée par une stimulation extérieure qui peut être le frottement (dermographisme), la pression (urticaire retardée à la pression), le chaud (urticaire cholinergique), la vibration (angio-œdème vibratoire) ou encore le soleil (urticaire solaire).
  • Enfin, l’urticaire de contact est une urticaire créée par le contact direct sur la peau d’une substance allergisante ou simplement urticante sans faire intervenir forcément une notion d’allergie (orties).

Dans tous les cas, seul l’interrogatoire et non l’aspect de l’urticaire et/ou angio-œdème permet d’orienter le médecin vers l’origine exacte d’une urticaire et/ou d’un angio-œdème.

Les traitements

Le traitement de la cause de l’urticaire, surtout dans les formes aiguës, au cours desquelles la recherche d’un facteur déclenchant est indispensable pour en faire ensuite l’éviction, est toujours le plus efficace. En revanche, le plus souvent, on ne connaît pas la cause des urticaires chroniques. Cependant, il convient d’éviter, en règle générale, chez tout urticarien, certains médicaments : l’aspirine, les anti-inflammatoires non stéroïdiens, certains anti-hypertenseurs. Le traitement des symptômes est toujours utile et vise à diminuer l’intensité du prurit (démangeaisons). Il repose sur les anti-histaminiques. Les corticoïdes par voie générale sont rapidement efficaces face à des urticaires aiguës mais exposent au risque de rebond en cas d’arrêt brutal. Leurs indications sont rares, réservées dans la plupart des cas à l’urgence.

FacebookTwitterPinterestEmail

La dermatite atopique

par admin

La dermatite atopique de l’enfant

La dermatite atopique est une maladie fréquente puisqu’elle touche environ 15 % des nourrissons et des jeunes enfants référenceBerbis P, Koeppel M.-C. Dermatite atopique in Traité d’Allergologie Daniel Vervloet

C’est une maladie inflammatoire chronique de la peau qui s’améliorera spontanément vers l’âge de 5-6 ans. Elle doit être considérée comme le versant cutané de la maladie atopique qui regroupe également l’asthme, la rhinite et la conjonctivite allergique.

La dermatite atopique est liée en partie à une anomalie superficielle de la peau (manque de céramides) qui est à l‘origine de sa sécheresse et de sa grande vulnérabilité vis-à-vis de l’environnement. Chronologiquement, la dermatite atopique est la première manifestation d’entrée dans la maladie atopique, car les premières manifestations apparaissent classiquement au cours des 3 premiers mois de vie. Cliniquement, l’eczéma atopique se manifeste, sur un fond de peau très sèche, par des poussées inflammatoires décrivant des plaques rouges mal délimitées. L’eczéma affecte classiquement les joues, les cuisses, les bras et l’abdomen du nourrisson. A un stade supérieur, les plaques deviennent vésiculeuses voire croûteuses. Les démangeaisons sont intenses. L’eczéma atopique évolue ainsi par poussées le plus souvent rythmées par les poussées dentaires et les infections rhino-pharyngées chez le nourrisson.

Au fil des mois, les plaques d’eczéma vont quitter les parties « rebondies » du corps pour se localiser au niveau des plis, que ce soit au niveau des plis des coudes, des jambes ou derrières les oreilles, cette dernière localisation étant très tout à fait caractéristique de la dermatite atopique. Ainsi vers l’âge de 3-4 ans, l’eczéma affectera préférentiellement les plis, mais aussi les mains et le visage autour de la bouche et au niveau des paupières. La sécheresse de la peau reste constante. Vers l’âge des 5-6 ans, les grandes poussées d’eczéma auront disparu, mais l’enfant gardera le plus souvent une peau très sèche.

Hydrater la peau avant tout

Le traitement de la dermatite atopique est un traitement de longue haleine car la maladie évolue par poussées. L’anomalie au niveau des couches superficielles de la peau rend indispensable l’hydratation cutanée et ce de façon souvent pluriquotidienne. La sensibilité naturelle des peaux atopiques nécessite l’utilisation de produits d’hygiène adaptés non détergents et sans savon. Le port de vêtements en coton est conseillé car peu irritant et il est également recommandé de ne pas trop couvrir ces enfants, car la transpiration a un effet néfaste sur leur peau.

Ces mesures simples de prévention permettent ne pas aggraver les poussées inflammatoires qui semblent néanmoins inéluctables et qui devront être jugulées par des traitements anti-inflammatoires locaux. L’utilisation dans ce cas des corticoïdes par voie locale reste le traitement de référence. Utilisés de façon judicieuse, ils rendent de grands services et permettent de passer une période inflammatoire difficile et d’éviter une possible surinfection bactérienne (à staphylocoques dorés le plus souvent).

FacebookTwitterPinterestEmail

Les allergies alimentaires

Qu’est-ce que c’est ?

L’allergie alimentaire est le nom donné à toutes les manifestations cliniques qui surviennent après la consommation d’un aliment (parfois après un contact sur la peau ou simplement en respirant son odeur) et dans lesquelles il existe un mécanisme immunologique particulier (production d’anticorps spécifiques, les IgE).

L’allergie alimentaire inaugure la carrière de l’allergique RéférenceRancé F, Bidat E. Allergie alimentaire. Le choc des chiffres. In: Allergie alimentaire de l’enfant. Paris : Éditions Médecine et Hygiène – Médecine et Enfance; 2000.  p.7-14

Elle survient généralement tôt  RéférenceBousquet J, Khaltaev N, Cruz AA, et al. Allergic Rhinitis and its Impact on Asthma (ARIA) 2008 Update (in collaboration with the World Health Organization, GA2LEN* and ALLERGEN). Allergy. 2008;63(Suppl. 86):8-160. *Global Allergy and Asthma Europenan Network

  • Avec une fréquence maximale entre 1 et 3 ans

Attention, une allergie alimentaire peut en cacher une autre et provoquer une autre allergie.

Pour en savoir plus

Quelques chiffres

L’allergie alimentaire est en constante augmentation. RéférenceBidat E. Allergie alimentaire de l’enfant. Arch Pediatr. 2006;13:1349-53

On estime qu’elle a doublé en 5 ans . Par comparaison, la fréquence de l’asthme a elle aussi doublé… mais en 15 à 20 ans !  RéférenceDutau G, Rancé F. Allergies alimentaires. In: Vervloet D, Magnan A. Traité d’allergologie. Paris: Médecine-Sciences Flamamrion; 2003. Chap.63. p.901-14  L’allergie alimentaire touche 3,4% de la population (adultes et enfants) en France, soit 2 108 000 personnes. Les enfants sont 3 fois plus touchés que les adultes. L’allergie alimentaire concerne 5 à 7% des enfants âgés de moins de 15 ans.

Quels sont les aliments le plus souvent en cause ?

Tous les aliments sont capables de provoquer une allergie alimentaire chez les individus hypersensibles. Néanmoins, certains aliments sont plus souvent que d’autres à l’origine d’allergie alimentaire.

Les principaux aliments responsables chez l’enfant RéférenceAllergènes alimentaires les plus fréquents (sur 1137 observations). Données CICBAA. Dubuisson C, la Vieille S, Martin A. Allergies alimentaires : État des lieux et propositions d’orientations. AFSSA. Janvier 2002 :

N°1: le blanc d’œuf
N°2: l’arachide

N°3: le lait de vache

Puis viennent

  • Les légumineuses: Soja, pois, haricot, lentille, fève
  • Le poisson
  • Les aliments du « groupe noix »: Amande, noisette, noix, noix du Brésil, noix de cajou, noix de pécan, pignon, pistache
  • Les aliments du « groupe latex »: Avocat, banane, châtaigne, kiwi
  • Les céréales
  • Les ombellifères: Aneth, carotte, céleri, coriandre, fenouil, graines d’anis, persil

Les principaux aliments responsables chez l’adulte RéférenceDubuisson C, la Vieille S, Martin A. Allergies alimentaires : État des lieux et propositions d’orientations. AFSSA. Janvier 2002. Allergènes alimentaires les plus fréquents (sur 1137 observations). Données CICBAA :

N°1: groupe « rosacées »
N°2: groupe « latex »
N°3: groupe « ombellifères »

Puis viennent

  • Les aliments du « groupe noix »: Amande, noisette, noix, noix du Brésil, noix de cajou, noix de pécan, pignon, pistache
  • Les céréales
  • L’arachide
  • L’œuf
  • Les légumineuses: Soja, pois, haricot, lentille, fève
  • Le poisson
  • Le lait

Quels sont les signes ?

L’apparition des signes est en général très rapide, de quelques minutes à 4 heures après l’absorption de l’aliment. Mais, en cas d ‘eczéma  et de signes digestifs, les signes sont permanents ou apparaissent dans des délais pouvant aller jusqu’à quelques jours après la consommation de l’aliment.

Les signes suivent le plus souvent la consommation, apparaissent parfois à l’odeur (inhalation de vapeur d’aliment), ou par contact sur la peau avec l’aliment ou des cosmétiques contenant des protéines alimentaires.

Reconnaître les signes d’une allergie alimentaire peut être très délicat, car ils sont divers et toutes les parties du corps peuvent être touchées. Les signes sont souvent associés et les signes cutanés (sur la peau) sont les plus fréquents chez l’enfant.

Le diagnostic

L’importance de l’allergologue :

Seul un allergologue peut effectuer un diagnostic précis. Ce diagnostic est basé sur l’interrogatoire clinique, complété par des tests cutanés et si nécessaire des examens sanguins.

L’histoire clinique de la maladie (avec reproduction de signes en un lieu précis, à un moment donné, et en faisant une chose spécifique) et les antécédents, permettront à votre médecin d’évoquer l’origine allergique de vos symptômes.

Comment fait-on le diagnostic ?

1èreétape : Un interrogatoire minutieux
Il permet de rechercher :

2èmeétape : Préciser la symptomatologie

  • Au bout de combien de temps se sont déclenchés les symptômes ?
  • Quels symptômes ?

3èmeétape : L’enquête alimentaire catégorielle
C’est une vue d’ensemble de tous les aliments ingérés pendant 1 semaine

4èmeétape : les tests cutanés d’allergie : Prick-test, Patch test

5èmeétape : Le test de provocation orale (TPO) :
Simple sensibilisation ou authentique réaction allergique ? C’est le TPO qui tranche

Le choc anaphylactique

Il s’agit  de la manifestation la plus grave de l’allergie alimentaire qui nécessite un traitement immédiat. Il débute souvent par une sensation de malaise, avec démangeaisons suivies d’une urticaire, d’une gêne respiratoire. Parfois une perte de connaissance associée à une chute de tension est observée. Il s’agit d’une véritable urgence médicale nécessitant une prise en charge immédiate (appel du SAMU).

Les traitements

Le régime d’éviction

Pour l’instant, le seul traitement de l’allergie alimentaire est le régime d’éviction de l’aliment identifié par les tests d’allergie. Il consiste à éliminer de l’alimentation toute forme de l’aliment. C’est un long processus d’éducation car il faut apprendre à reconnaître les allergènes même masqués (dans les préparations industrielles par exemple), à décrypter les étiquettes, à savoir à quoi correspondent certains codes ou appellations et à éviter aussi les médicaments ou cosmétiques qui pourraient en contenir.

Demandez conseil à un spécialiste (diététicien, nutritionniste) car une éviction abusive peut engendrer des carences et déséquilibres.

Pour les enfants ayant une allergie alimentaire, il existe dans les écoles ce qu’on appelle un Projet d’Accueil Individualisé (PAI) qui permet, en associant les parents, le médecin et l’école d’assurer l’accueil de l’enfant allergique en lui proposant des repas adaptés.

FacebookTwitterPinterestEmail

Les allergies croisées

par admin

Qu’est ce que allergie croisée ?

Pour certaines personnes déjà sensibilisées à un allergène, le premier contact avec un nouvel allergène peut entrainer une réaction allergène. Cela se produit car certains allergènes se ressemblent beaucoup RéférenceDubuisson C, la Vieille S, Martin A. Allergies alimentaires : État des lieux et propositions d’orientations. AFSSA. Janvier 2002

Elle survient généralement tôt  RéférenceDebétaz L-F. Pollen- aliments. In: Felber F, et al. Plantes, pollens et allergies. Les cahiers du Jardin botanique. Volume 3. Bienne: Actual; 2003. Chap 9. p.92-113

Les différents types d’allergies croisées

« aliments / pneumallergènes »

Les plus fréquentes RéférenceRancé F, Bidat E. Les allergies croisées. In: Allergie alimentaire de l’enfant. Paris : Éditions Médecine et Hygiène – Médecine et Enfance; 2000. p.151-62 p.7-14

  • Pollens de bouleau – Fruits ou légumes
  • Pollens de composées (armoise, ambroisie) – Céleri, épices
  • Pollens de graminées – Tomate

Les allergiques aux acariens devraient également se méfier des gastéropodes (escargots, bulots) et autres céphalopodes (calmars)

Des syndromes aux noms évocateurs RéférenceRancé F, Bidat E. Les allergies croisées. In: Allergie alimentaire de l’enfant. Paris : Éditions Médecine et Hygiène – Médecine et Enfance; 2000. p.151-62

  • Le syndrome « porc-chat »
  • Le syndrome « œuf-oiseau »

– Les personnes exposées aux plumes ou déjections d’oiseaux peuvent développer plus tard une allergie alimentaire à l’œuf

« aliments / latex »RéférenceRancé F, Bidat E. Les allergies croisées. In: Allergie alimentaire de l’enfant. Paris : Éditions Médecine et Hygiène – Médecine et Enfance; 2000. p.151-62 

  • Avocat, banane, kiwi, châtaigne sont les aliments les plus fréquemment impliqués dans ce type de réactions croisées
  • Mais nombreux sont les autres aliments pouvant être cités : Papaye, ananas, arachide, melon, tomate, céleri, fruit de la passion, seigle, citron, abricot, sarrasin, laitue…

« aliments / aliments »

Avec l’arachide, enfin, les possibilités de réactions croisées sont multiples :

  • Des réactions croisées avec la famille des légumineuses : Pois, soja, fèves, haricots, lentilles, lupin
  • Mais également avec la famille des oléagineux : Noisette, noix, pistache, pignon, noix de cajou, noix du Brésil

De manière générale, les allergies croisées entre fruits ou légumes de la même famille, bien que rares, sont possibles RéférenceRancé F, Bidat E. Les allergies croisées. In: Allergie alimentaire de l’enfant. Paris : Éditions Médecine et Hygiène – Médecine et Enfance; 2000. p.151-62 

Quels sont les signes ?

Tout comme dans l’allergie alimentaire, l’allergie croisée se manifeste sous diverses formes.RéférenceRancé F, Bidat E. Les allergies croisées. In: Allergie alimentaire de l’enfant. Paris : Éditions Médecine et Hygiène – Médecine et Enfance; 2000. p.151-62 

  • Syndrome d’allergie orale
  • Rhinite, conjonctivite, asthme angio-œdème laryngé
  • Urticaire de contact ou généralisée, angioedème cutané
  • Vomissements, diarrhées
  • Choc anaphylactique
FacebookTwitterPinterestEmail

La conjonctivite

par admin

Quand les yeux coulent, piquent, démangent, deviennent rouges et douloureux, il s’agit d’une conjonctivite.

Cependant, elle peut être d’origine infectieuse, bactérienne ou virale, ou encore allergique. Il n’est pas toujours aisé de faire la différence entre ces causes.

Une conjonctivite allergique s’accompagne souvent d’une rhinite et de paupières gonflées, la démangeaison et le larmoiement dominent, les sécrétions sont peu abondantes.

Le plus souvent, il s’agit d’une conjonctivite allergique saisonnière ou intermittente, rythmée par les pollens des arbres, à certaines périodes de l’année.

Cependant, la conjonctivite peut aussi être moins violente, mais se répéter tout au long de l’année (conjonctivite persistante).

Dans ce cas, ce sont souvent les acariens qui sont en cause. Enfin, parmi les autres types de conjonctivites allergiques, il faut citer la conjonctivite giganto-papillaire chez les porteurs de lentilles de contact. Elle est due au frottement des lentilles sur l’œil ou parfois au produit d’entretien.

 

 

 

 

 

FacebookTwitterPinterestEmail

Témoignages

par admin

Témoignages

Bonjour,

Je suis asthmatique depuis l’âge de 11 ans, j’en ai 38! depuis plus d’une dizaine d’années, je prends consciencieusement mon traitement de fond. Par contre j’ai été fumeuse (tabac anti stress) et j’ai multiplié les arrêts et reprises du tabac.

Aujourd’hui, mon asthme décompense. Mon fils âgé de 7 ans est lui aussi asthmatique vrai et traité.

Nous sommes tous 2 allergiques++++ (acariens, plumes, poils chat, chien, moisissures…) mon habitat respecte les recommandations pour asthmatiques nous résidons en Bretagne et nous nous posons sérieusement la question de vivre ailleurs dans un endroit plus favorable à notre état de santé respiratoire. Evidemment l’arrêt de tabac est effective! Pourriez-vous m’aider à m’orienter et m’indiquer où pourrions nous vivre pour respirer un peu mieux (en ayant moins les yeux qui coulent, le nez qui gratte,  les poumons qui sifflent…ca fatigue!) ? Je vous remercie d’avance pour votre réponse

Réponse

L’asthme est une maladie que l’on retrouve partout en France, même si effectivement la fréquence de l’asthme est un peu plus importante dans la partie Ouest de la France. Il n’y a malheureusement pas de lieu idéal pour vivre lorsque l’on est asthmatique, sauf dans quelques stations climatiques comme Briançon (il y a beaucoup moins d’acariens et de moisissures en montagne puisque l’air est plus sec) qui ne peuvent bien entendu pas accueillir les 3 millions et demi d’asthmatiques vivant en France!  De plus, les facteurs qui déclenchent une crise d’asthme sont souvent très localisés. Cela explique qu’une personne asthmatique, dans un village donné, peut déclencher une crise dans une maison, mais pas dans une autre.

Les patients asthmatiques se sentent parfois mieux lors de vacances.

Cette amélioration peut effectivement être liée au changement de lieu, mais il dépend principalement du mode de vie qui est bien entendu différent lorsque l’on est en vacances.

Il faut également tenir compte dans un déménagement des contraintes familiales et professionnelles.

Les allergènes que vous citez se retrouvent essentiellement dans l’habitat. Il faut sûrement vérifier l’absence de moisissures à l’intérieur de votre habitat. Je vous conseille la lecture d’un livre « Allergies et environnement intérieur – Risques et prévention » que vous pouvez trouver au siège de l’association Asthme et Allergie. Il pourra vous donner de précieux renseignements pour réduire les allergènes et les polluants à l’intérieur de votre maison.

 

 

 

 

 

 
FacebookTwitterPinterestEmail

Asthme et allergies à l’école : conseils et programme

Comment organiser au mieux l’accueil des enfants Asthmatiques & Allergiques à l’Ecole et en milieu peri-scolaire ?

Il n’est pas trop tard pour mettre en place un Projet d’Accueil Individualisé (PAI)

L’important pour les enfants présentant de l’asthme et/ou des allergies est de pouvoir aller à l’école comme les autres sans discrimination. La circulaire interministérielle n°2003-135 du 8 septembre 2003 pose les bases du Projet d’Accueil Individualisé (PAI) qui propose les dispositions spécifiques et nécessaires à chaque enfant :

  • prendre des médicaments par voie orale, inhalée et par auto-injection
  • manger à la cantine avec un repas adapté ou un panier repas préparé par les familles
  • bénéficier d’aménagements spécifiques améliorant ses conditions de vie à l’école
  • bénéficier de soins d’urgence.

Le Projet d’Accueil Individualisé (PAI) est rédigé à la demande de la famille, par le directeur de l’établissement d’accueil en concertation avec le médecin scolaire. Il prend en compte les recommandations médicales du médecin qui suit l’enfant et décrit précisément les gestes d’urgence. La rédaction du PAI facilite la communication entre la famille, les médecins et les enseignants à la condition que ce document soit écrit avec la volonté de rassurer et de concilier. En cas de difficultés, la famille peut contacter le médecin conseiller technique au niveau de l’Inspection d’Académie et le Numéro Vert ASTHME & ALLERGIES INFOS SERVICE : 0800 19 20 21.

Au moins 300 millions d’asthmatiques dans le monde

Quelques démarches simples peuvent éviter les difficultés

  1. Favoriser le dialogue et la concertation. Si un régime alimentaire est préconisé, il peut s’avérer utile de prendre contact avec le directeur d’école, le médecin scolaire et les collectivités au moment de la rentrée scolaire.
  2. Au moment de la rentrée scolaire, le médecin qui suit l’enfant fait un bilan de son état de santé et de ses besoins spécifiques et l’envoie au médecin scolaire avec l’accord des parents.
  3. Rencontrer l’enseignant et les personnes au contact de l’enfant à la cantine et à la garderie pour rappeler ses besoins spécifiques, répondre aux questions et aux inquiétudes, déposer les objets spécifiques prévus dans le PAI (médicaments, chambre d’inhalation…)
  4. Faire confiance aux personnes qui accueillent votre enfant

    Apprendre à l’enfant si possible bien avant sa scolarisation – sinon, dès que possible – à gérer lui-même sa maladie et les contraintes de son régime lorsqu’il est au milieu d’autres enfants.

    Eviter l’affrontement, privilégier toujours la négociation et l’information, éventuellement demander la médiation d’une association.

    Toujours favoriser le dialogue et la concertation : aux attentes et aux inquiétudes des parents répondent les craintes et les contraintes légitimes des personnels éducatifs. Beaucoup de difficultés peuvent trouver une solution au fur et à mesure que s’établit une relation de confiance entre les adultes et l’enfant.

    Il est important de bien comprendre que l’école n’est pas un lieu de soins, que les personnels enseignants ou communaux ne sont pas des personnels de santé, et que malgré les besoins spécifiques de l’enfant malade ils doivent aussi assumer les contraintes des autres enfants dont ils ont la charge. Les soins doivent donc se limiter aux seules urgences. Les injections ne sont préconisées à l’école que dans le cadre de pathologies qui peuvent présenter un risque vital immédiat ou à court terme.

  5. Bien gérer la trousse d’urgence

    La trousse d’urgence contient les médicaments prescrits par le médecin qui suit l’enfant. Elle doit répondre à certains impératifs, et être :

    • Simple à utiliser
    • Facile à transporter pour suivre l’enfant dans tous ses déplacements.
    • Accessible à tout moment par chaque membre de l’équipe éducative
    • Comporter les médicaments vraiment indispensables avec l’ordonnance de prescription
    • Etre entretenue et contrôlée régulièrement afin de remplacer les produits utilisés et de renouveler les produits périmés.
    • Rangée en respectant les règles de conservation des produits qui peuvent être altérés par la température, la lumière, l’humidité ou les vibrations.
    • Comporter le répertoire téléphonique avec les numéros des services d’urgences hospitaliers, du médecin traitant et des parents.
    • Contenir le PAI et le protocole d’urgence.
  6. Bien gérer la prise des repas à l’école

    Selon l’état de santé de l’enfant et les conseils donnés par le médecin qui le suit, plusieurs possibilités sont à envisager

    • Substitution des plats par les parents qui consultent les menus et fournissent un plat de substitution si un plat présente un risque.
    • Adaptation des plats par la collectivité
    • Substitutions simples en remplaçant un met interdit par un autre.
    • Adaptation de la préparation en cuisine par exemple en supprimant une sauce
    • Menus spécifiques préparés par les parents qui fournissent un panier repas
    • Menus spécifiques préparés par la collectivité : repas réalisés dans un cadre sécurisé :
    • Plats fournis par un prestataire pouvant garantir l’absence d’allergènes dans ses préparations.
    • Utilisation de plateaux-repas préparés vendus par des organismes spécialisés comme par exemple Parallerg qui est spécialisée dans les solutions pour l’allergie, l’intolérance alimentaire et l’asthme (http://www.parallerg.com).

Au total, pour la grande majorité des enfants, l’accueil à l’école se fait sans problème mais il convient de rester très vigilant pour que tous les enfants, quelque soit le département, bénéficient des mêmes droits et que le PAI soit appliqué sur tout le territoire et dans tous les établissements scolaires.

La Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité (HALDE) a été amenée à se prononcer contre le refus d’accès à la cantine pour un enfant souffrant d’allergie alimentaire (délibération n° 2006-193 du 18/09/2006). Le maire de la commune, refusait d’accepter un enfant souffrant d’allergies alimentaires, à la cantine scolaire, au périscolaire ainsi qu’au centre aéré, gérés par la municipalité. Le Collège de la Haute Autorité a considéré que le refus du maire d’accepter l’enfant en raison de son état de santé, caractérisait l’existence d’une discrimination, dans la mesure où tous les enfants ne bénéficient pas du même traitement.

Devant tout refus, il convient de ne jamais rester seul : le médecin scolaire est votre interlocuteur privilégié et dans tous les cas n’hésitez pas à contacter le Numéro Vert ASTHME & ALLERGIES INFOS SERVICE : 0800 19 20 21 où une personne vous apporte conseils, répond à vos inquiétudes et vous oriente vers le bon interlocuteur.

Accueil en collectivité des enfants et des adolescents atteints de troubles de la santé évoluant sur une longue période

Cìrculaire n° 2003-135 du 8-9-2003

Extraits du texte adressé aux préfètes et préfets de région ; aux préfètes et préfets de département ; aux rectrices et recteurs d’académie ; aux directrices et directeurs régionaux de l’action sanitaire et sociale ; aux directrices et directeurs départementaux de l’action sanitaire des sociale ; aux directrices et directeurs régionaux de l’agriculture et de la forêt ; aux directrices et directeurs régionaux de la jeunesse et des sports ; aux inspectrices et inspecteurs d’académie, directrices et directeurs des services départementaux de l’éducation nationale ; aux directrices et directeurs départementaux de la jeunesse et des sports

Consultez le texte-source sur le site du Bulletin officiel

Il convient de tout mettre en œuvre pour éviter l’exclusion et l’isolement dans lequel la maladie peut placer l’enfant ou l’adolescent et de développer l’adoption de comportements solidaires au sein de la collectivité.

La circulaire n° 99-181 du 10 novembre 1999 du ministère de l’éducation nationale a permis de favoriser l’accueil et l’intégration des enfants et des adolescents atteints de troubles de la santé évoluant sur une longue période pendant le temps scolaire, par la mise en place d’un projet d’accueil individualisé.

Cependant, certaines difficultés persistent, notamment en ce qui concerne la généralisation de l’accueil des enfants et adolescents atteints de troubles de la santé dans les cantines des écoles, la prise de médicaments ou les soins à donner en urgence.

Cette circulaire est applicable dans les écoles, les établissements publics locaux d’enseignement relevant du ministère chargé de l’éducation nationale et du ministère chargé de l’agriculture, les établissements privés sous contrat dans le respect des dispositions de la loi n° 59-1557 du 31 décembre 1959 modifiée.

FacebookTwitterPinterestEmail