Accueil Nos actionsCommuniqués Reprise du Travail, asthme sévère et COVID19

Reprise du Travail, asthme sévère et COVID19

par admin

Nous avons reçu la réponse du Ministre de la Santé à notre courrier du 3 septembre dernier.

Le ministre s’appuie sur le dernier avis du Haut Conseil de Santé Publique du 23 juillet listant les personnes à risque de forme grave de Covid-19. Cet avis donne la possibilité de travailler en présentiel pour ces personnes à risque si les mesures barrières sont garanties. 

Toutefois, il précise :  

« Le médecin du travail apprécie la compatibilité de l’aménagement du poste de travail et des mesures de protection avec l’état de santé de la personne à risque de forme grave de Covid-19 et peut prononcer une éviction professionnelle si les conditions d’une reprise du travail en sécurité ne sont pas remplies ». 

Si  le télétravail est impossible et/ou que les mesures barrières ne sont pas respectées, n’hésitez donc pas à contacter votre médecin du travail.

Le décret du 29 août n’a listé que quelques pathologies, non pas après avis du HCSP qui n’est que consultatif, mais après d’autres avis scientifiques et de certaines associations de patients. (France Assos Santé)

C’est sans compter qu’actuellement, en raison la propagation du virus dans certaines zones en alerte sanitaire renforcée ou maximale, le télétravail est fortement recommandé…

Asthme & Allergies reste mobilisée et vigilante 

La réponse du ministre de la santé M. Olivier Veran


Asthme & Allergies interpelle le Premier Ministre

Le communiqué

Quelques jours après la publication par le gouvernement du décret (*) sur la reprise de l’activité des travailleurs à risque de formes graves de COVID-19 (fin du dispositif d’indemnisation dérogatoire en cas d’arrêt de travail), l’inquiétude est grande pour les asthmatiques souffrant de formes sévères et les voix s’élèvent pour dénoncer leur exclusion de la liste des personnes présentant un risque particulièrement élevé de formes graves du COVID.

L’association Asthme & Allergies vient d’adresser un courrier au Premier Ministre, se faisant le porte-parole des malades : elle demande que l’asthme sévère soit réintroduit dans la liste, permettant aux malades concernés de pouvoir être protégés en continuant à pouvoir bénéficier d’un certificat d’isolement ou du chômage partiel si leur fonction rendait le télétravail  impossible. Un communiqué a également été envoyé à la presse.

Ci-dessous le courrier envoyé au Premier Ministre:


Monsieur Jean CASTEX Premier Ministre
Hôtel Matignon
57, rue de Varenne
75007 Paris


Paris, le 3 septembre 2020

Objet : demande de réintroduction des patients asthmatiques sévères dans la liste des personnes présentant un risque particulièrement élevé de formes graves du COVID.

Monsieur le Premier Ministre,

L’Association Asthme & Allergies, qui regroupe des patients et des professionnels de santé s’est largement mobilisée depuis le début de la pandémie de Covid19 pour informer les patients asthmatiques et leurs familles, les orienter et répondre à leurs interrogations. Ces actions ont pu être menées notamment grâce au Numéro Vert Asthme & Allergies Infos Service (soutenu par Santé Publique France), des communiqués de presse et lettres d’information réguliers, enrichissement du site internet, enquête..

Depuis le début de la semaine, nous faisons face à une vague d’appels de la part de patients (ou parents d’enfants concernés) souffrant d’asthme sévère.

En effet, jusqu’au 31 août 2020, ces personnes vulnérables vis-à-vis de l’infection à COVID- 19 figuraient sur la liste des personnes présentant un risque particulièrement élevé de formes graves du COVID et pouvaient bénéficier d’un certificat d’isolement ou du chômage partiel si leur fonction rendait le télétravail impossible. Or nous avons découvert avec stupeur que ces patients (au même titre que des malades porteurs d’autres maladies respiratoires) ne faisaient plus partie des personnes visées dans l’article 2 du Décret n° 2020-1098 du 29 août 2020. 

L’avis du Haut Comité de Santé Publique du 23 juillet dernier, paru le 2 septembre « relatif à l’opportunité de recommandations spécifiques pour certaines personnes pouvant être considérées comme particulièrement vulnérables parmi les personnes à risque de forme grave de Covid-19 » précise pourtant dans sa liste :

« Personnes ayant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale (broncho pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d’apnées du sommeil, mucoviscidose notamment).»

Monsieur le Premier Ministre, nous vous demandons solennellement de suivre l’avis du HCSP, de maintenir les dispositions permettant de protéger les personnes atteintes d’asthme sévère en réintégrant les patients souffrant d’asthme sévère dans la liste des personnes présentant un risque particulièrement élevé de formes graves du COVID.

Les malades comptent sur vous.

Nous prions de recevoir, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de notre haute considération.

Copies : Monsieur Olivier VERAN, Ministre des Solidarités et de la Santé Madame Elisabeth BORNE- Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion


(*) . Décret n° 2020-1098 du 29 août 2020 : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000042284852&categorieLien=id

. Communiqué de Presse du Ministère des solidarités et de la santé du 31 août 2020 : https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/reprise-de-l-activite-des-travailleurs-a-risque-de-formes-graves-de-covid-19

Avis du Haut Conseil de Santé Publique daté du 23 juillet 2020, publié le 2 septembre 2020 : https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/AvisRapports (pour télécharger le document : cliquer sur le logo PDF à droite de la page)

  • Ce contenu a t-il été utile ?
  • OuiNon