Accueil AsthmeAsthme-traitement 19 Mars 2020 – INFORMATIONS CORONAVIRUS / ASTHME

19 Mars 2020 – INFORMATIONS CORONAVIRUS / ASTHME

par admin

Les recommandations des pneumologues
Les réponses aux questions posées par les patients et leur entourage


Voir la version PDF

Rappel : dans son Communiqué du 13/03/2020 l’Association Asthme & Allergies a fait le point sur les risques encourus par les asthmatiques face à l’épidémie de Coronavirus et a apporté un éclairage utile. On sait que le bon contrôle des symptômes limite les risques de présenter une poussée inflammatoire d’asthme en cas d’infection virale. Il est donc très important de ne pas arrêter son traitement de fond contre l’asthme. Celui-ci repose sur les corticoïdes inhalés qui permettent de contrôler l’inflammation bronchique et de diminuer les exacerbations d’asthme.Par contre en cas de toux inhabituelle, de gêne respiratoire etde fièvre il est, en ce moment, indispensable de prendre avis auprès de son médecin avant de débuter un traitement de cortisone par voie orale. 

Depuis le durcissement des mesures visant notamment à restreindre les déplacements, les questions continuent d’affluer au Numéro Vert Asthme & Allergies Infos Service 0800 19 20 21. L’épidémie de coronavirus soulève un nombre important d’interrogations chez les personnes asthmatiques et/ou allergiques.

L’inquiétude des appelants porte particulièrement sur les signes respiratoires du Coronavirus et comment les différencier de ceux de l’asthme. En cas de survenue de problèmes respiratoires chez les personnes qui se savent allergiques, il est important qu’elles soient attentives à bien évaluer la nature des symptômes ressentis et à ne penser au COVID-19 que si ces derniers sont différents de ceux habituellement ressentis. En effet, la période du printemps qui pose habituellement problème aux personnes allergiques avec l’arrivée des pollens : rhinite, conjonctivite et asthme provoquent fréquemment de la toux et des sifflements. Or ces symptômes peuvent être confondus avec ceux du COVID-19.

Tous les asthmatiques ne présentent pas le même risque face à cette maladie virale qu’est le Coronavirus. Une personne qui a un asthme léger bien contrôlé ne nécessitant pas un traitement de fond, ne présente probablement pas le même risque de complications qu’un asthmatique sévère dont l’asthme est mal contrôlé malgré un traitement optimal. Les personnes souffrant d’asthme sévère font partie des personnes à risque.

A noter : le Haut Conseil de la Santé Public a rendu un avis établissant des critères de vulnérabilité vis à vis du Cornavirus, et permettant d’identifier des personnes dont l’état de santé conduit au risque de développer une forme sévère de la maladie. Parmi celles-ci figure l’asthme sévère.

L’Assurance Maladie vient de mettre en place le téléservice https://declare.ameli.fr/ pour permettre aux personnes dont l’état de santé le justifie, de demander à être mis en arrêt de travail sans passer par leur employeur ni par leur médecin traitant. Attention, cette mesure ne s’adresse qu’aux personnes en ALD (Affection de Longue Durée).


Il est primordial, comme pour le reste de la population, que les personnes souffrant d’asthme et d’allergies respectent scrupuleusement les recommandations obligeant à limiter les contacts, dans l’intérêt de tous, pour combattre l’épidémie.

En cas de symptômes pouvant être attribués à l’asthme et/ou au coronavirus (fièvre, toux, gêne respiratoire, courbatures) il faut téléphoner à son médecin traitant (médecin généraliste, pneumologue, pédiatre) ou appeler le Samu (15) et non-pas se précipiter chez son médecin ou aux urgences hospitalières, au risque de contribuer à la contamination ou d’engorger les services.

Rappelons que la plateforme téléphonique « Information Coronavirus COVID-19 0 800 130 000 » mise en place par le gouvernement répond aux questions non-médicales, tandis que le 15 (SAMU) est constitué de médecins régulateurs qui répondent aux questions purement médicales, et sont les seuls susceptibles de déclencher une prise en charge médicale si besoin.

Asthme, Allergies et Coronavirus : les questions les plus fréquentes

Depuis une semaine j’ai de l’asthme avec une légère gêne respiratoire sans autre symptôme. Puis-je prendre ma Ventoline comme d’habitude ? Ne risque-t-elle pas d’aggraver les choses si j’ai été contaminé par le coronavirus ? Dois-je contacter le 15 ?

Il est possible que votre gêne respiratoire provienne aussi de la concentration de pollens qui sévit actuellement. N’hésitez pas à prendre votre Ventoline et surveillez votre température si vous avez un doute. Il ne faut pas appeler le 15 mais votre médecin traitant.

Mon fils est asthmatique et il commence à tousser et renifler mais je pense que c’est peut-être dû aux allergies qui commencent ? Y a-t-il un vrai risque pour les enfants asthmatiques vis à vis du Covid 19 ?

D’après les études épidémiologiques publiées, les enfants semblent transmettre le virus sans en avoir les symptômes. C’est la raison pour laquelle il est recommandé qu’ils n’aillent pas rendre visite aux grands-parents.

Comment faire la différence entre les symptômes respiratoires dus aux allergies et ceux du Covid-19 ?

En cette période printanière, il y a beaucoup de pollens et nombreuses sont les personnes qui ont des poussées d’allergie : éternuements, rhinite avec écoulement clair, absence de fièvre et de maux de tête. La toux peut survenir chez les personnes prédisposées à l’asthme. Dans le cas d’atteinte par le Coronavirus, il y a de la fièvre, une toux sèche, une grande fatigue, des maux de tête, des courbatures. L’autre élément différenciant peut être le caractère inhabituel et différent de la toux par rapport aux années précédentes.

Je suis asthmatique depuis longtemps et je suis toujours sous bronchodilatateur + corticoïde inhalé. Grâce à ce traitement, je n’ai plus de crise depuis des années. Quels sont mes risques face au Covid-19 ?

Votre traitement vous convient parfaitement puisque votre asthme est bien équilibré. Si vos bronches n’ont pas d’inflammation et donc que votre asthme est bien contrôlé, il faut juste respecter les consignes d’évitement, de lavage des mains, de protection du nez (foulard ou tissu n’offrent pas de grande garantie mais c’est mieux que rien à défaut de masques disponibles). Surtout n’arrêtez pas votre traitement habituel. Le risque d’infection sévère se rapproche probablement de celui observé dans la population générale dans votre classe d’âge.

Je suis asthmatique depuis 20 ans avec traitement bronchodilatateur et traitement de fond (cortisone inhalée). Je travaille en supermarché. Dois-je aller travailler ?

Dans un premier temps il est important de poursuivre votre traitement de fond grâce auquel votre asthme est contrôlé. Pour travailler, en l’absence de masques disponibles, vous pouvez tenter de protéger vos voies respiratoires avec une écharpe et un foulard, mais qui n’offrent pas cependant la même protection. N’oubliez pas de vous laver les mains toutes les 30 minutes sur votre lieu de travail et d’utiliser du gel hydro alcoolique.

Je suis asthmatique, je prends mon traitement de fond régulièrement, mais en ce moment je fais des crises la nuit et quelquefois dans la journée. Est-ce risqué que j’aille travailler en hypermarché ?

Si votre asthme n’est pas totalement contrôlé en ce moment et compte-tenu de votre exposition au public, il est plus raisonnable de demander à votre médecin traitant un arrêt de travail et de rester confiné.

Je suis animatrice périscolaire, et j’ai travaillé dans plusieurs écoles jusqu’à vendredi soir. Je viens d’apprendre que la directrice d’une des écoles dans laquelle je travaille, et qui est également maîtresse, vient d’être contrôlée positive au Covid-19. Je suis en confinement total depuis les recommandations. Etant asthmatique, je suis très inquiète, même si pour l’instant je n’ai pas de symptômes particuliers. Que dois-je faire ?

Surtout restez en confinement, appliquez toutes les consignes d’éloignement, de lavage des mains et de désinfection vis à vis de vos proches, surveillez votre température, et en cas de doute ou d’apparition de symptômes, appelez votre médecin traitant ou le 15. Surtout, continuez de bien prendre régulièrement votre traitement pour l’asthme.

Je suis asthmatique et je travaille à la réception d’un hôtel qui va rester ouvert malgré le confinement. Est-ce dangereux pour ma sante de rester au travail ?

Si votre asthme est actuellement bien contrôlé (et que vous prenez régulièrement votre traitement) il n’y a pas de danger a priori si vous respectez bien toutes les mesures barrières.

Les purificateurs d’air sont-ils utiles pour lutter contre le Coronavirus ?

La transmission par voie respiratoire se fait par l’inhalation de gouttelettes expulsées par le malade, par exemple, quand il tousse ou éternue. Les coronavirus survivent quelques heures dans le milieu extérieur, sur des surfaces inertes sèches. En milieu aqueux, ces virus peuvent survivre plusieurs jours. La durée de survie est conditionnée par plusieurs paramètres comme le type de support, l’humidité résiduelle, la température, la quantité de liquide biologique et la concentration virale initiale. Concernant l’utilisation de systèmes d’épuration d’air, l’expérience a montré une absence d’efficacité clinique vis-à-vis de la diffusion de cas de bronchiolites, dues au virus respiratoire syncitial, dont le mode de transmission est similaire au coronavirus. En revanche, il est essentiel de bien aérer le domicile, matin et soir, afin de renouveler l’air ambiant. Enfin, ne fumez-pas à l’intérieur de la maison. Le tabac est un facteur de risque qui fragilise les bronches.

Les connaissances et recommandations évoluent rapidement. Tenez-vous régulièrement informés via des sources scientifiques et officielles vérifiées :                                                              

  • Ce contenu a t-il été utile ?
  • OuiNon