Allergies : à l’intérieur aussi

Site proposé par l'Association Asthme & Allergies
et soutenu par le laboratoire Stallergenes

Bonjour, ma fille a 2 ans et 3 mois, elle est asthmatique, mais elle n’a pas de traitement de fond car elle ne fait pas de crise assez souvent, par contre, elle me fait rhino sur rhino et je voudrais savoir pourquoi, je n’arrive pas à l’en débarrasser, quand ça passe, même pas une semaine après ça recommence, j’ai beau nettoyer son nez régulièrement, cela revient tout le temps, en plus elle ne se laisse plus faire, aidez moi s’il vous plaît ! Je ne sais plus quoi faire, dois-je consulter un allergologue ? Mon médecin me dit qu’elle est trop jeune ! Alors que faire !

    Je pense que vous pouvez tout à fait consulter un allergologue, contrairement à certaines idées reçues, il n’y a aucun age limite pour pratiquer des tests allergologiques qui sont simples à réaliser et sans danger. Si votre fille est déjà allergique, cela permettra peut être de l’aider avec un traitement, sinon, un bilan ORL serait peut être également utile pour rechercher une cause à ces rhinopharyngites récidivantes.

    Le climat vendéen est-il bon pour un asthmatique ?

      Bonjour, il est difficile de répondre de façon globale, car tout dépend des facteurs qui déclenchent votre asthme. Si vous êtes par exemple allergique aux acariens, tout dépend du type de maison dans laquelle vous allez résider, si vous êtes allergique à des pollens, il faut tenir compte de la période de votre séjour. Le bord de mer est en général favorable car les pollens sont moins nombreux mais ils peuvent l’être dans les terres. Il n’y a aucune raison de vous interdire cette destination si vous en avez envie, mais les conseils d’adaptation de votre environnement restent utiles, où que vous soyez.

      Je fais des urticaires géants depuis de nombreuses années et me soignais avec des antihystaminiques(xysal). Malheureusement ces « crises » sont de plus en plus fréquentes et chaque fois je suis plus malade : inflammation du larynx, de la gorge, des intestins et surtout une fatigue qui m’empêche de faire quoi que ce soit. J’ai aussi le souffle court et des essoufflements. Que puis-je faire ou prendre pour me débarrasser de cela (j’ai 69 ans).

        Il faut reconsulter. Concernant l’urticaire,  le médecin trouvera un traitement efficace. Il s’agit le plus souvent de réaction de la peau a la chaleur, aux viroses, au stress. Par contre, il est important de savoir d’où vient votre essoufflement (cœur, poumon), parlez en à votre médecin.

        Je fais de l’allergie : oxyde de fer, cochenille, acarien, certains produits ménager, efferalgan codéine paracétamol. L’allergologue m’avait donné du tinset qui n’existe plus et un autre médicament mais je ne me rappelle plus du nom que je devais prendre en plus en cas de grosse crise. Que dois-je prendre SVP selon vous? Nous n’avons qu’un allergologue dans notre ville et il faut attendre malgré un RV 2h. D’avance merci surtout si vous me trouvez le nom d’un médicament. Sincères salutations

          Il existe de nombreux antihistaminiques aussi efficaces que le Tinset. Le plus simple est de demander conseil à votre médecin traitant car il vous connaît et connaît aussi tous ces traitements.

          Je tousse toute la journée même la nuit. Ma toux est sèche, ma gorge me gratte. Cela fait environ 1 à 2 semaines que cette toux est apparue. Je prends un antistaminique tous les soirs « le bilaska » mais il ne me fait aucun effet. Je prends également de la ventoline mais cela ne calme pas ma toux. Je suis allergique à ambroisie, pollen…et à pratiquement tous les fruits (j’enfle à l’intérieur de la gorge et cela me crée une crise d’asthme). Cette toux est-elle allergique ? Quels médicaments dois-je prendre pour me soulager ? Dois-je retourner chez mon médecin pour un autre traitement allergique ? Je me suis faites désensibiliser durant 10 ans. Mes allergies se sont aggravées et cela a déclenché d’autres allergies et notamment l’allergie aux fruits (pêches, cerises, pommes, prunes…) J’attends vos réponses merci.

            En ce moment il y a beaucoup de pollens d’arbres, et il est « normal » que vous soyez gênée, d’autant plus que l’allergie aux fruits dont vous parlez correspond bien avec les allergies aux pollens d’arbres, c’est hélas la même cause. Le traitement ne semble pas vous suffire puisque vous êtes gênée le jour et la nuit, il faudrait peut-être consulter à nouveau votre médecin traitant pour le « renforcer » et sans doute mesurer aussi votre souffle car la description ressemble aussi à de l’asthme. C’est une complication fréquente de l’allergie aux pollens d’arbres ; donc cette toux est bien d’origine allergique comme vous le pensez. Après la saison, quand les signes se seront apaisés, il sera utile de reprendre les tests chez votre allergologue, car beaucoup de choses ont changé et votre traitement sera mieux adapté à vos troubles actuel, bon courage !

            J’ai un fort terrain allergique depuis l’enfance (oedème, choc anaphylactique, décompensation respiratoire, avec traitement de fond seretide aerius nasonex chaque jour, ventoline et cortisone à la demande). J’ai depuis 7 ans un chien (whippet), qui n’a certes pas améliorer mon état de santé, mais qui ne l’a pas dégradé tant que ça: cela se passe mieux de manière générale depuis mon adolescence, même si je reste sensible. Nous pensons de plus en plus avec mon conjoint à devenir parents, et j’avoue que si l’envie est là, j’ai extrêmement peur d’avoir un enfant « malade », allergique. J’aimerais donc savoir si l’on peut réduire les risques pendant la grossesse que le bébé développe par la suite des allergies, par l’alimentation? ou autre? peut on continuer le traitement de fond ou est ce préjudiciable à la bonne santé de l’enfant? Merci d’avance pour ces réponses qui je l’espère, me permettront de dépasser mes peurs.

              Le risque pour vous d’avoir un enfant allergique est d’environ 30 à 40% à chaque grossesse si votre conjoint n’a pas de terrain atopique (soit 60 à 70 % de chances de ne pas hériter du terrain génétique atopique !)
              Si votre conjoint a un terrain atopique, le risque est plus élevé de 60 à 80 %.
              Pendant la grossesse, aucune précaution à prendre si ce n’est celle de poursuivre très régulièrement votre traitement de fond avec des consultations régulières auprès de votre spécialiste.
              L’idéal est ensuite d’allaiter votre enfant pendant 4 à 6 mois et de débuter la diversification alimentaire dès 4 mois comme pour tout enfant sans risque allergique. Si votre enfant présente un eczéma important, il faudra le montrer en consultation d’allergologie.

              J’ai acheté une confection, mardi 14 Févr., à la Pharmacie sur les conseils de la pharmacienne pour son innocuité allergène, (produit se prétendant sans Nickel, sans ammoniaque, sans résorcine et sans parabènes n’a jamais commis de tels effets). J’ai fait le test sur le bras fait (plus d’une heure) pour m’assurer de l’absence de réaction dermatologique. Rentrant le soir (4 à 5 heures plus tard) je remarquais aussitôt les plaques sur la figure (sur la pommette, probablement prurit ou eczéma) puis sur la nuque (idem qui me démangeaient énormément) et dans le plis du coude où j’avais fait le test : une belle tache rouge. Le lendemain soir la situation était la même, avec l’oreille gauche qui exsudait de plus en plus de pus, malgré le traitement que lui donnât la pharmacienne un peu plus tôt dans la journée. Le lendemain, constatant que la situation ne s’améliorait pas (voir, empirait au niveau de l’oreille). J’ai consulté un dermatologue qui m’a indiqué que je suis allergique au mais, Paraphénylènediamine (PPD) / diamino benzène/ diamino toluene…(allergène reconnu) et m’a ordonné du Prednisone 20Mg 2cps le matin pendant 3 jours, 1 cps le matin pendant 3 jours plus CremeDermoval + Diaseptil spray. J’ai suivi le traitement mais la situation n’a pas changée, en vacances j’ai consulté les Urgences et il mon prescrit les mêmes médicaments à suivre pour 15 Jours. Maintenant ça fait un moi et la situation ne change pas et je me gratte en permanence, mes nuits sont un véritable calvaire, je me lave les cheveux plusieurs fois par jours, j’ai des boutons sur tout mon corps, On en voit pas le bout… Vous avez de suggestion à me donner pour trouver du soulagement ? Merci de votre réponse. Salutations distinguées

                Vous êtes allergique au PPD et à ses dérivés, ce composé chimique est présent dans presque toutes les teintures de cheveux. Il vous sera donc désormais déconseillé formellement de vous teindre les cheveux, de faire des tatouages. En attendant que le produit s’élimine progressivement, persistez avec les traitements locaux corticoïdes en crème et émollients, les antihistaminiques en comprimés peuvent atténuer le grattage.
                Pour se laver les cheveux, évitez de laisser couler l’eau sur le corps et utilisez des gants, et mettez un turban le temps que les cheveux sèchent.
                Pour éviter d’irriter la peau utilisez pour votre toilette des gels de lavage sans savon sans parfums, des produits prévus pour peau atopique.

                Bonjour Mon fils de 29 ans est allergique aux poils de chat et chien, il a consulté un allergologue dernièrement qui lui a dit que désensibiliser serait très long et couteux est-ce exact ? Pourrais-je avoir plus de précisions car il est en couple et la famille possède des animaux. On lui a conseille du sirtec continuellement. Merci d’avance il n’ait pas asthmatique et a rien aux poumons.

                  Bonsoir, l’allergie aux animaux est un problème complexe car les animaux dans les appartements créent beaucoup de maladies, les poils et sécrétions animales étant confinées même s’il aère bien ; ce sont des agents de pollution importants et parfois d’allergies graves ; l’idéal serait de pouvoir les confier à une famille ayant un jardin et pas d’allergie ; la désensibilisation est loin d’ être toujours efficace c’est sans doute la raison de la réponse qui vous a été faite, par contre les produits sont remboursés par la sécurité sociale à la hauteur de 60% le reste complété par la mutuelle ; prendre un comprimé chaque jour le soulagera mais ne le guérira pas non plus, les troubles pouvant aussi s’aggraver progressivement s’il garde les animaux dans son appartement ; il faut toujours surveiller ces troubles de très près car la maladie asthmatique peut survenir dans un second temps, avec l’aggravation et le danger que cela représente ; qu’il en discute à nouveau avec son allergologue.

                  Le pneumologue m’a donné un traitement de 3 mois (qui a été très très efficace), que j’ai fini il y a 15 jours. Si l’allergie et l’asthme revenaient, vous pensez que ce serait au bout de combien de temps?

                    Bonsoir Sandrine, l’asthme est une maladie chronique, qui nécessite des traitements de durée variable, mais une surveillance régulière. Si votre pneumologue vous a précisé que vous pouviez arrêter le traitement après 3 mois, respectez sa prescription, mais n’hésitez pas à le revoir en cas de récidive de vos symptômes. Il est difficile de prévoir quand les problèmes peuvent réapparaitre, car cela dépend des facteurs déclenchant (l’allergie, les infections, l’effort, par exemple). En tout cas de laissez pas l’asthme se « réinstaller ».

                    Merci pour votre réponse, bonne soirée

                    L’éducation à bien respirer par le ventre – VAD peut-elle être bénéfique pour prévenir les crises d’asthmes ?

                      Bonsoir Ghislain, le contrôle de la respiration peut en effet aider à gérer les crises d’asthme, c’est pourquoi la kinésithérapie respiratoire est souvent utilisée. Cela ne doit pas remplacer un traitement de fond préventif si il est nécessaire, ni bien sûr le traitement des crises, mais la gestion de la respiration peut participer au traitement.