LA RHINITE ALLERGIQUE

LA RHINITE ALLERGIQUE, LOIN D’êTRE BANALE

Nez bouché, nez qui coule ou qui gratte, yeux qui piquent, éternuements…
La rhinite allergique peut paraître banale, pourtant elle peut devenir infernale : les éternuements sont gênants par leur répétition, le sommeil est perturbé, tout comme les activités de loisirs, les activités scolaires ou professionnelles.1

DE LA RHINITE ALLERGIQUE à L’ASTHME

La rhinite augmente le risque d’avoir un asthme. Cette évolution est aujourd’hui bien établie : ainsi, 1 personne sur 4 atteinte de rhinite allergique peut développer un asthme 1. Les symptômes sont alors une toux, souvent la nuit, un essoufflement, une sensation d’oppression sur la poitrine ou une respiration sifflante. Actuellement, les crises d’asthme sont encore à l’origine de nombreuses hospitalisations et d’environ 1000 décès par an. 2

L’ASTHME EST SOUVENT Dû à UNE ALLERGIE

Chez les adultes, l’asthme a une origine allergique dans 1 cas sur 2. Chez les enfants, ce taux atteint 80% ! 1.
Les allergènes en cause peuvent être des pollens, les acariens, les poils de chat ou des moisissures.
La recherche d’une origine allergique est donc primordiale car les mesures permettant de réduire l’allergie améliorent les symptômes de l’asthme.1

DES TESTS EXISTENT POUR SAVOIR à QUOI VOUS êTES ALLERGIQUE

Des tests de dépistage permettent de savoir si votre rhinite ou votre asthme est d’origine allergique. Surtout, ils peuvent déterminer à quoi vous êtes allergique. Une fois le ou les allergènes identifiés, vous pourrez prendre les mesures nécessaires pour vous soigner plus efficacement. 2

1. Raffard M., Partouche H. Allergologie en pratique. EMC (Elsevier Masson SAS, Paris), Traité de Médecine Akos, 2-0093, 2008.
2. Asthme. Dossier INSERM mars 2015. http://www.inserm.fr/thematiques/physiopathologie-metabolisme-nutrition/dossiers-d-information/asthme